La maire de Paris rend hommage à la mémoire du marocain Brahim Bouarram

5437685854_d630fceaff_b-
435
Partager :

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a rendu hommage ce mardi 1er mai à la mémoire du marocain Brahim Bouarram, mort noyé il y a 22 ans, jour pour jour, dans la Seine après y avoir été projeté du haut d’un pont par des militants d’extrême-droite

Le jeune marocain, âgé alors de 29 ans, avait été jeté le 1er mai 1995 dans les eaux du fleuve traversant la capitale française du haut du pont du Carrousel par des individus qui participaient à un défilé organisé par un parti d’extrême-droite français à l’occasion de la fête du travail.

Lors d’une cérémonie empreinte d’émotion, Brahim Hidalgo a déposé une gerbe de fleurs aux couleurs de la ville de Paris à la mémoire du défunt sur le lieu même où cet acte cruel avait été commis.

Le vil assassinat de Brahim Bouarram, qui avait suscité beaucoup d’émoi en France, avait été suivi de nombreuses manifestations populaires contre le racisme et la xénophobie.