Le clandestin du train d’atterrissage serait un employé de l'aéroport Jomo Kenyatta

5437685854_d630fceaff_b-
412
Partager :

Nairobi - Le clandestin tombé dimanche dernier du train d’atterrissage d'un avion de Kenya Airways pour finir dans le jardin d'une maison de Clapham, dans le sud-ouest de Londres, serait un employé de l'aéroport international Jomo Kenyatta (JKIA), rapportent jeudi les médias kényans, citant la Kenya Airports Authority (KAA).

Les empreintes digitales de la victime ont été envoyées à Nairobi pour identification, selon les médias qui soulignent que cet incident a soulevé des problèmes de sécurité à la JKIA.

Un examen de toute la couverture du vol KQ100 au cours des 24 heures précédant le départ se poursuit, a assuré la KAA, ajoutant que tout le personnel qui est entré en contact avec l'avion était également interrogé.

"Nous souhaitons réitérer que la sécurité et la sûreté sont notre priorité et le comité de sécurité multi-agences veillera au respect de tous nos processus et procédures", a déclaré le responsable des aéroports.

Dimanche, la police métropolitaine de Londres avait informé Kenya Airways qu'un corps était tombé du train d’atterrissage de l'un de ses avions peu de temps avant son atterrissage. 

"Le 30 juin, vers 15 h 41 (heure britannique), le corps d'un inconnu est tombé dans un jardin dans le sud de Londres, laissant supposer que le passager clandestin était dissimulé dans le châssis de l'avion", avait annoncé la compagnie aérienne dans un communiqué.