Le contrecoup de Donald Trump le 11 septembre 2001

5437685854_d630fceaff_b-
357
Partager :

Au lendemain de la date d’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 sur les tours du World Trade Center, il serait souhaitable de s’attarder, tout de même, sur l’une des réactions qui a fait le buzz et qui était sur toutes les bouches, celle de Donald Trump

Seize ans plus tôt, il n’était qu’un businessman, et possédait la deuxième plus grande tour du quartier où se trouvaient les tours jumelles du World Trade Center, juste derrière celles-ci. Il possédait également une fenêtre qui donnait directement sur le World Trade Center. La chaîne de télévision américaine UPN 9 l’appelle alors, pour qu’il témoigne de ce qu’il a vu ce jour là, depuis son building. Et sa réaction n’en finit toujours pas d’être profusément partagée.

Il raconte donc par téléphone : « (…) Je n’ai pas compris ce qu’il se passait. (…) Je ne vois absolument plus rien. Tout a disparu. J’ai du mal à y croire. »

Après que l’animateur lui demande si son bâtiment avait subi des dégâts, et en tant que témoin de la scène, il répond : « Le 40 Wall Street était le plus haut immeuble de Downtown Manhattan avant le Wall Trade Center. Et puis ils ont construit le World Trade Center et il est devenu le deuxième plus haut du quartier. Maintenant c’est à nouveau le bâtiment le plus haut ».

On n’oubliera jamais ce contrecoup. A l’époque, malgré le fait que sa réplique paraissait déjà inopportune, certains ont pu penser que ça n’était là que l’expression d’une sincère inquiétude. Ne serait-ce pas là, plutôt, le portrait d’un personnage excentrique, qui, voyant son pays la cible de terroristes inquiétants, en a fait une occasion de rénover sa notoriété, spontanément et de façon notoire ?

En tout cas, alors qu’il est aujourd’hui président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump observait le lundi 11 septembre 2017, une minute de silence, à la maison blanche, hommage aux victimes décédées du World Trade Center en 2001.