Le juge d’instruction ordonne une nouvelle expertise médicale pour Tariq Ramadan

5437685854_d630fceaff_b-
384
Partager :

Une nouvelle expertise médicale de l'islamologue Tariq Ramadan, inculpé et incarcéré pour viols en France, a été ordonnée ce mercredi 28 février par le juge d'instruction chargé de l'enquête, rapporte la chaine «RTL» sur son site internet

Le but de cette expertise est de vérifier la compatibilité de l’état de santé de l’universitaire suisse avec sa détention, indique «RTL» en précisant, par référence à une source proche de l’enquête, que les conclusions sont attendues avant la fin du mois de mars.

Le 22 février dernier, la justice française avait décidé de maintenir en détention Tariq Ramadan après qu’une première expertise médicale a conclu que son état de santé n'était pas incompatible avec sa détention provisoire.

Hospitalisé pendant quatre jours mi-février, l'islamologue de 55 ans a de nouveau été admis à l'hôpital le 27 février dans la soirée.

L'état de santé de l'universitaire de 55 ans, qui souffrirait de sclérose en plaques et de neuropathie périphérique, se serait détérioré en détention, selon ses avocats.

Incarcéré depuis le 2 février, Tariq Ramadan est mis en examen pour viol et viol sur personne vulnérable, des accusations qu'il conteste.

Dès son arrivée à la prison Fleury-Mérogis (région parisienne), il s'était plaint de crampes, de fourmillements et picotements, d’après une source proche du dossier.

Fin octobre, deux femmes avaient déposé plainte contre l'islamologue, qu’elles accusent de les avoir violées.

L’une l'accuse de l'avoir violée et frappée lors de leur unique rencontre dans un hôtel à Lyon en 2009 et la seconde, d’avoir abusé d’elle dans un hôtel à Paris en 2012.