Le Maroc participe à la mission d'évaluation mixte de l’OCI au Mali

5437685854_d630fceaff_b-
762
Partager :

Le Maroc a pris part ce jeudi 8 mars à Bamako à la mission d’évaluation mixte de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) au Mali, un mécanisme instauré lors de la réunion du groupe de contact de l'OCI sur le Mali, le 20 septembre 2017 à New York, en marge de la 72ème session de l'assemblée générale de l'ONU

Intervenant à cette occasion, Mohamed Ahamnich, ministre conseiller à l’ambassade du Maroc au Mali, a réitéré l’engagement sans équivoque du royaume en faveur d’un Mali uni, indivisible, de paix et de cohésion.

"Le Maroc comme il l’a toujours fait, continuera sans relâche à apporter son soutien aux efforts nationaux du Mali et de l’ensemble de ses partenaires pour la réalisation de ses objectifs en matière de paix et de développement", a-t-il assuré.

A cette égard, le diplomate marocain a passé en revue les actions entreprises par le Maroc au profit du Mali, notant que dans le cadre d’un accord de coopération dans le domaine de l’élevage, signé le 20 février 2014 entre le ministère marocain de l’agriculture et de la pêche maritime et le ministère malien du développement rural, la partie marocaine a assuré en 2014 et 2015 la formation (recyclage) de jeunes inséminateurs maliens.

Dans le même cadre, le Maroc a octroyé au Mali un lot de semences ainsi que des équipements et des matériels d’insémination. La valeur de ladite dotation est estimée à trois millions de dirhams financée à part entière par la fondation Mohammed VI pour le développement durable, a-t-il rappelé.

Il s’agit également de la réalisation d’une clinique périnatale à Bamako par la fondation Mohammed VI pour le Développement durable équipé de matériels médicaux sophistiqués, a-t-il indiqué.

La construction à Bamako d’un centre de formation professionnelle financé par la Fondation Mohammed VI pour le Développement durable, figure également parmi les projets initiés par le Maroc au Mail, a-t-il poursuivi.

En vertu de l’accord en matière de formation des imams maliens, signé en 2013 entre le ministère des Habous et des Affaires islamiques et le ministère malien des affaires religieuses et du Culte, le Maroc assure la formation de 500 imams maliens sur plusieurs années, a enchaîné Ahamnich.

Et d’ajouter que dans le cadre des programmes de coopération bilatérale et tripartite, l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) organise périodiquement, en partenariat avec l’Office National de l’Electricité et de l’Eau (ONEE) des sessions de formation en faveur des cadres maliens.

Il y a lieu de noter aussi que le Maroc a procédé, depuis 2013, et via l’AMCI au doublement du nombre des bourses passant de 50 à 100 bourses par an, a-t-il conclut.

Abdoulaye Kebé, cadre au département des Affaires Humanitaire à l’OCI et chef de la mission d’évaluation mixte de l’OCI au Mali, a indiqué que ce mécanisme vise notamment à évaluer la situation politique, socio-économique, humanitaire et de développement au Mali.

Lors de cette mission une série de rencontres ont été tenues avec les responsables maliens, a-t-il souligné, ajoutant que ces rencontres ont été une occasion pour s’imprégner de près des différents aspects de la situation au Mali.

Outre le Maroc, le groupe de contact sur le Mali est composé de Djibouti (président), du Bahreïn, de l’Egypte, du Soudan, de la Tunisie, des Emirats Arabes Unis, de l’Algérie, de la Jordanie, du Nigeria, de la Turquie, de la Gambie, du Kazakhstan, de l’Iran, de la Sierra Leone, du Sénégal, du Niger, de la Côte Ivoire, de la Guinée, du Bénin et de Burkina Faso.