Le Maroc prend part au forum africain des affaires à Copenhague

5437685854_d630fceaff_b-
568
Partager :

Le Maroc prend part aux travaux du forum africain des affaires (Africa Business Forum), dont les travaux ont été ouverts, ce mardi 5 septembre à Copenhague, avec la participation de plusieurs diplomates, hommes d'affaires et acteurs institutionnels danois et africains

Le Maroc est représenté à ce forum, organisé par le groupe diplomatique africain accrédité au Danemark, par Ali Mehrez, chef de mission coordination et suivi stratégiques au centre marocain de promotion des exportations, et Ali Hajji, conseiller économique auprès de l’ambassade du Maroc à Copenhague.

L’ouverture de cette rencontre, à laquelle a pris part l’ambassadeur du roi au Danemark, Khadija Rouissi aux côtés d’une douzaine de diplomates africains, a été marquée par une allocution de la Secrétaire d’Etat danoise pour le commerce et la stratégie Susanne Hyldelund, qui a mis l’accent sur l’importance de ce genre d’initiatives dans le rapprochement entre l’Afrique et le Danemark.

Elle a souligné que ce "forum constitue une excellente opportunité pour faire la promotion de l’Afrique" que son gouvernement a érigée en priorité, comme en témoigne la présence de plusieurs entreprises danoises dans nombre de pays africains, et leur implication dans des projets structurants allant de la santé aux infrastructures, en passant par l’agro-alimentaire.

Elle a également rappelé une série d’accords bilatéraux liant le Danemark à nombre de pays africains, en plus d’autres accords multilatéraux à travers les programmes de développement et de coopération initiés dans le cadre de l’Union européenne.

Même son de cloche du côté de Jens Erik Mollenbach, de la société Afrique Danemark (Danish Africa Society), pour qui le volume des échanges entre le Danemark et l’Afrique est loin de refléter la densité des liens existant entre les deux parties (1% des exportations danoises).

Il a dans ce sens appelé à transcender les différences culturelles et à saisir les opportunités d’affaire de part comme de l’autre, particulièrement dans des domaines aussi stratégiques que les énergies renouvelables, les technologies de l’information, l’agro-alimentaire et les infrastructures, mais aussi dans des secteurs prometteurs comme le commerce et l’industrie touristique.

D’autres intervenants, dont le ministre Ougandais des Finances, de la planification et du développement économique Matia Kasaija, et le ministre-adjoint des Affaires étrangères du Ghana Charles Owiredu, ont livré des aperçus sur les potentialités que recèlent les différentes régions du Continent africain et les facilités d’investissement qu’elles proposent.

Les travaux de ce forum de deux jours, initié en collaboration avec la Confédération de l'industrie danoise (DI), le Conseil danois de l'agriculture et de l'alimentation et le ministère des Affaires étrangères, se déclinent en deux plusieurs panels portant, sur l’énergie renouvelable, les technologies de l’information, l’agro-alimentaire et les infrastructures.

L'objectif primordial du forum consiste, selon ses initiateurs, à attirer davantage d'investissements directs étrangers (IDE) en Afrique.

Cette rencontre vise la diffusion d'informations sur les opportunités d'affaires en Afrique, les défis de faire des affaires dans le continent et ce que font les gouvernements respectifs pour y remédier.

Elle ambitionne de servir de plate-forme de correspondance entre les entreprises nordiques et africaines et de passerelle de contact pour les entreprises qui font déjà des affaires en Afrique.