Le Président Saïed doit fait connaitre ce lundi son choix d’un chef du gouvernement

5437685854_d630fceaff_b-
172
Partager :

Tunis - Le Président tunisien, Kaïs Saïed, a reçu, samedi, Fadhel Abdelkafi, proposé par certains partis et blocs parlementaires pour le poste de chef de gouvernement.

Lors de cette rencontre, Fadhel Abdelkafi, qui a été proposé par les groupes d'Ennahdha (54 sièges), Qalb Tounes (38) et la Réforme nationale (15) pour la primature, a présenté au chef de l’Etat "sa perception concernant le prochain gouvernement et sa composition".

Quoi qu’il en soit c’est aujourd’hui lundi que le président doit faire connautre le nonm du premier ministre à désigner sur lequel son choix s’est porté. Kais Saied devra donc livrer le. Parmi les 21 noms qui lui ont été proposés par les partis, trois principaux prétendants sont en bonne place. Il s’agit de Hakim Ben Hamouda, Ilyes Fakhfekh et Fadhel Abdelkafi, qui ont tous trois été reçus, samedi 18 janvier par Kais Saied.

Dans une vidéo diffusée sur la page facebook de la Présidence tunisienne, Abdelkafi a précisé que la rencontre a été l’occasion de discuter de la situation générale du pays, en particulier les plans économique et financier et d’écouter le point de vue du président à propos des défis qui attendent le pays.

Selon la Présidence tunisienne, la rencontre s’inscrit dans le cadre de la poursuite des consultations pour le choix du futur chef de gouvernement.

Fadhel Abdelkafi avait été également proposé à la tête du département du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale dans le gouvernement d’Habib Jemli qui a été rejeté, le 10 janvier, par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) lors de la séance de vote de la confiance.

Trois mois après les élections législatives, 72 élus seulement de l'ARP ont accordé leur confiance à ce gouvernement alors qu’il faudrait au moins recueillir 109, 134 ont opposé leur véto et 3 se sont abstenus.

Ce rejet ouvre la voie à un nouveau Premier ministre qui sera choisi par le président Kaïs Saïed conformément aux dispositions de la Constitution tunisienne. Il aura un délai de 10 jours pour engager des consultations afin de trouver "la personnalité jugée la plus apte, de former un gouvernement dans un délai maximum d'un mois".

La personnalité qui sera choisie aura un mois renouvelable une seule fois pour former son gouvernement. En cas d'échec, cela pourrait amener le président à dissoudre l'ARP et à annoncer des élections législatives anticipées.