Le Roi Zoulou pour une coopération entre l’Afrique du Sud et le Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
441
Partager :

Dans une interview accordée à la MAP, Goodwill Zwelithini, le roi zoulou, a insisté sur l’importance du renforcement des relations entre l’Afrique du Sud et le Maroc

La république d’Afrique du Sud reconnait plusieurs chefs traditionnels, dont dix rois. Le roi Zwelithini est descendant du roi Chaka Zoulou, fondateur de la nation zouloue au début du 16e siècle. Il est le souverain le plus influent d’Afrique australe son autorité couvrant près de 12 millions de personnes.

Le roi zoulou entame sa visite au Maroc ce mardi 13 mars, dans le cadre de sa visite du Forum mondial du Crans Montana, prévu du 15 au 20 mars à Dakhla, un déplacement qu’il qualifie « d’historique ». Chef traditionnel le plus influent en Afrique du Sud, Goodwill Zwelithini a réitéré sa volonté de voir une coopération plus forte entre son pays et le Maroc, « nos deux pays se préparent à amorcer une nouvelle phase de leur coopération, une coopération fondée sur le partage d’expérience entre deux pays ayant atteint un important niveau de développement » déclare-t-il.

« Nous devons travailler ensemble pour offrir un meilleur lendemain aux nouvelles générations d’Africains » déclare le roi Zwelithini, afin de profiter et faire profiter à l’Afrique de la coopération des deux plus grands pôles africains actuels,

« Nous vivons dans une ère où d’importants changements s’opèrent, une ère marquée par des défis de taille pour toute l’Afrique. Le transfert technologique et de compétences est un autre créneau sur lequel les deux pays sont appelés à travailler ensemble » ajoute-t-il.

«Je dois féliciter l’UA suite au retour du Maroc, un membre important de la famille africaine », a-t-il dit ce retour présageant que du positif pour la relation future entre Rabat et Pretoria.

Le roi zoulou a aussi mis en avant la qualité du Maroc en termes de destination pour les investisseurs étrangers, du fait des avancées qu’a connu le Royaume dans tous les domaines. Il précise que de nombreux investisseurs sud-africains souhaitent ainsi saisir cette opportunité et investir dans le Royaume. il déclare que de meilleures relations entraineront de plus grands investissements, et inversement, plus d’investissement entraineront de meilleurs relations, dans un genre de cercle vertueux.

Le monarque conclu enfin sur la position avantageuse du Maroc en tant que « porte d’entrée vers l’Afrique, y compris pour l’Afrique du Sud ». De nombreuses opportunités « s’offrent pour le Maroc et l’Afrique du Sud » et il est d’engendre une coopération avantageuse.