Les Ghanéens rendent hommage une dernière fois à Kofi Annan

5437685854_d630fceaff_b-
168
Partager :

De longues files d'attente se sont formées, ce mardi 11 septembre dès l'aube à Accra, où les Ghanéens sont venus pour rendre un dernier hommage à l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan

Vêtus de noir, habits de deuil au Ghana, les Ghanéens sont venus nombreux au Centre international de conférences d'Accra ou est déposé le cercueil de feu Annan, première personnalité d'Afrique sub-saharienne à avoir dirigé l'instance internationale.

"La disparition de Kofi Annan a beaucoup marqué les Ghanéens. Cet homme humble a beaucoup fait pour le Ghana et pour l’Afrique", a déclaré à la MAP Kojo Amos, journaliste ghanéen.

Selon lui, le défunt a joué un rôle majeur en faveur de la promotion de la paix, de la sécurité et du développement dans le monde.

Pour Francis Tsegah, président du centre Ghana pour le développement démocratique (CDD-Ghana), Kofi Annan a consacré toute sa vie au service de la paix et des libertés.

"Jusqu'à son dernier souffle, il a été un partisan actif de la promotion des droits humains et s'est engagé particulièrement en faveur de la démocratie et de la bonne gouvernance en Afrique", a-t-il souligné.

La disparition de Kofi Annan a entraîné une vague d’émotions et d’hommages au Ghana et partout dans le monde. Décédé en Suisse d’une courte maladie, l’ancien Secrétaire Général de l’ONU, sera inhumé au nouveau cimetière militaire d’Accra, dans la capitale ghanéenne.

Selon le président Nana Akufo-Addo, c’est "l’endroit le plus approprié pour accueillir feu Kofi Annan".

Le prix Nobel de la paix 2001, décédé à l'âge de 80 ans, a vu le jour le 8 avril 1938 à Kumasi au Ghana, l'ancienne "Gold Coast". Il intégra le système des Nations unies en 1962, année où il fut recruté paar l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avant de passer, quelques années plus tard, au Haut commissariat des nations unies pour les Réfugiés (HCR).

Sous-secrétaire général des nations unies au siège de l'ONU à New York, il sera élu 7e secrétaire général de l'organisation, une fonction qu'il assumera à partir de janvier 1997 jusqu'au 31 décembre 2006 après avoir été réélu en 2001. Après avoir passé le témoin au sud-coréen Ban Ki-Moon, Koffi Annan a poursuivi son engagement en faveur de la paix, de la sécurité et du développement à travers le monde.

C'est ainsi qu'il a lancé sa propre fondation qui porte son nom et depuis 2007, il fait partie du groupe des "Elders", un groupe de 12 "sages" issus du monde de l'humanitaire et de la société civile, fondé par Nelson Mandela aux fins de promouvoir la paix.

En février 2012, le ghanéen fut nommé médiateur de l'ONU et de la Ligue Arabe sur le conflit en Syrie, un poste duquel il démissionna six mois plus tard, afin d'alerter sur l'attitude de certains acteurs qui ne facilitent pas la recherche de sortie de crise.