Les tensions montent entre l’Arabie Saoudite et le Liban

5437685854_d630fceaff_b-
709
Partager :

Le ministre Saoudien a affirmé que le gouvernement libanais "serait traité comme un gouvernement déclarant la guerre à l'Arabie Saoudite"

Le Liban a déclaré la guerre à l'Arabie Saoudite, a déclaré récemment le ministre des Affaires du Golfe Thamer al-Sabhan. Le ministre a affirmé que "l'agression" du groupe chiite libanais soutenu par l'Iran, le Hezbollah, est à l'origine de l'appel à la guerre. Le Liban s'est retrouvé pris dans un feu croisé entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, alors que la rivalité entre les deux pays continue d'augmenter.

En trois jours, le Liban est devenu le principal centre d'intérêt de son royaume voisin, depuis que le premier ministre saoudien Saad Al-Hariri a démissionné lors d'un discours télévisé.

L'Arabie Saoudite vise le Hezbollah soutenu par l'Iran. L'organisation militaire et politique a une forte présence dans le parlement et le gouvernement libanais et a une armée beaucoup plus forte que celle du Liban.

Sabhan a indiqué dans un tweet que l'Arabie Saoudite ne traiterait pas le Liban de la même manière après la démission de Hariri, originaire d'Arabie Saoudite. Le Liban ne sera pas une plate-forme pour lancer des attaques terroristes, ses dirigeants doivent décider d'être des leaders de la paix ou des leaders du terrorisme ", écrit-il.

Le ministre saoudien a déclaré que le gouvernement libanais "serait traité comme un gouvernement déclarant la guerre à l'Arabie Saoudite", sans préciser les mesures qu'il prendra contre lui. Cependant, sa rhétorique agressive suggère que la crise pourrait prendre un virage violent. "Le Liban doit travailler pour régler les problèmes avant qu'ils n'atteignent le point de non-retour", a déclaré le ministre.

L'Arabie Saoudite sunnite et l'Iran chiite se disputent la domination du Moyen-Orient en soutenant des rivaux opposés en Irak, en Syrie, en Libye, au Yémen et au Liban. Pour l'analyste senior d'Al Jazeera, Marwan Bishara, l'Arabie Saoudite "veut intensifier sa guerre par procuration contre l'Iran".

«L'Arabie Saoudite et l'Iran ont toujours voulu éviter les conflits directs, et je pense que cela continuera, essentiellement parce qu'ils ne peuvent pas se le permettre», a déclaré, pour sa part, Jane Kinninmont, chef adjoint du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord.