Macron offre une petite idée des comportements de la police israélienne face aux Palestiniens

5437685854_d630fceaff_b-
253
Partager :

''Emeutes dans la Vielle ville'' ? L'altercation verbale entre le président français Emmanuel Macron et des policiers israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem s'est imposée jeudi à la une de médias en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Le président français a lancé en anglais mercredi à un policier israélien "I don't like what you did in front of me" ("Je n'aime pas ce que vous avez fait devant moi"), devant la basilique Sainte-Anne, un domaine français, à Jérusalem.

L'incident rappelle le "Do you want me to go back to my plane ?" (Voulez-vous que je remonte à bord de mon avion ?) de l'ancien président français Jacques Chirac aux forces de sécurité israéliennes en 1996, là aussi dans le cœur de Jérusalem.

"Encore un incident avec un président français à Jérusalem", a aussitôt déclaré le présentateur à l'ouverture du JT sur la chaîne publique israélienne Kan, alors que les commentaires fusaient sur les réseaux sociaux en France et au Moyen-Orient.

Jeudi, le hashtag #Macron reste dans le top 3 en Israël sur Twitter et noircit des pages de nombre de quotidiens, dont Israel Hayom (Israël aujourd'hui), dans lequel l'ancien ambassadeur israélien à Paris, Avi Pazner, a dressé un parallèle entre les incidents Macron et Chirac.

Du coup une question s’impose : est-ce qu'un incident dans la Vieille ville sera dorénavant partie intégrante du programme d'un président français en visite en Israël ?", a-t-il ajouté. Mais un constat encore plus dramatique émerge : Si la police israélienne se comporte avec une telle arrogance avec un chef d’Etat très ami d’Israël, membre permanent du Conseil de sécurité, on a idée de ce qu’est au quotidien ses attitudes face aux Palestiniens.