Mark Zuckerberg promet des changements devant les sénateurs

5437685854_d630fceaff_b-
269
Partager :

Mark Zuckerberg, le fondateur du plus grand réseau social du monde Facebook, a réitéré aux sénateurs américains ses excuses après avoir échoué à protéger les données privées de dizaines de millions d'utilisateurs, assurant que le réseau social va apporter les changements nécessaires pour rectifier les mauvais usages

Zuckerberg, 33 ans, qui s'exprimait devant deux commissions sénatoriales, au Commerce et à la Justice lors d'une audition qui a duré 4h30, a confié que Facebook traverse "un grand changement philosophique".  Le PDG de Facebook a contesté qu'avec ses deux milliards d'utilisateurs, la société californienne soit en situation de monopole mondial. "Ce n'est certainement pas ce que je ressens", a-t-il déclaré.

Le président de la commission sénatoriale au commerce John Thune a mis en garde le patron de Facebook contre les conséquences de ses manquements. ''Par le passé, nombre de mes collègues, des deux cotés de l'assemblée, étaient disposés à laisser les entreprises technologiques entreprendre de s'auto-réguler; mais ça pourrait bien changer" a-t-il prévenu.

Mark Zuckerberg a fait valoir que la mise en place d'une réglementation plus stricte pourrait entraver la création de nouvelles start-ups, tout en reconnaissant que le réponse de Facebook n'a pas été à la hauteur des enjeux.

Le réseau social est en pleine polémique depuis mi-mars avec l'exploitation des données de dizaine de millions d'utilisateurs par le cabinet britannique Cambridge Analytica ayant travaillé pour Donald Trump lors de la dernière campagne présidentielle aux Etats-Unis.

A cela s'ajoutent les soupçons du recours au réseau social par la Russie pour interférer dans l’élection présidentielle.