Mort d'un Palestinien handicapé par des tirs israéliens

5437685854_d630fceaff_b-
736
Partager :

L'armée israélienne a annoncé, jeudi, l'ouverture d'une enquête sur la mort d'un Palestinien en fauteuil roulant tué par les soldats de l'occupation à Gaza, le 15 décembre dernier

Ibrahim Abou Thouraya, 29 ans, a été tué alors qu'il participait à des manifestations contre la reconnaissance par le président américain Donald Trump d'Al Qods comme capitale d'Israël. Il avait perdu ses deux jambes en 2008 lors d'une attaque de l'armée israélienne sur la bande de Gaza.

L'armée a affirmé lors d'une enquête préliminaire qu'il était « impossible de déterminer si Abou Thouraya avait été atteint par des tirs de soldats israéliens ».

Mais le ministère de la Santé palestinien dans la bande de Gaza a souligné que Ibrahim Abou Thouraya était mort d'une balle israélienne dans la tête. Le 19 décembre, le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein s'était dit « véritablement choqué » par la mort de ce palestinien handicapé et avait réclamé une enquête « impartiale et indépendante ».

Quatorze Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne depuis la décision de l'administration américaine le 6 décembre de reconnaitre Al Qods comme capitale d'Israël.