Panama Papers : le patron des patrons algériens posséderait un business offshore

5437685854_d630fceaff_b-
741
Partager :

Selon le journal français « Le Monde », le président du Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), Ali Haddad, « apparait comme le bénéficiaire économique d’une compagnie enregistrée par Mossak Fonseca en novembre 2004 aux îles vierges britanniques »

Le journal qui se base sur des documents issus de l’enquête Panama Papers, a indiqué que la société en question, qui est spécialisée dans les investissements immobiliers, appelée Kingston Overseas Group Corporation (KOGC), est « administrée par son fondé de pouvoir, Guy Feite, un Français établi au Luxembourg ». Feite avait déjà été cité par Le Monde lors de la publication de l’enquête sur l’homme politique algérien, Abdessalam Bouchoureb.

Le Monde révèle que la KOGC « dispose d’un compte ouvert dans une agence de la banque HSBC ». La publication ajoute que « le revenu déclaré au titre de l’année précédant l’ouverture du compte (février 2008) était de 67 000 livres sterling (88 000 euros à l’époque) et le revenu prévu pour les douze mois suivant l’ouverture du compte était de 2,43 millions de livres sterling ».

Le quotidien a aussi fait savoir qu’une autre compagnie, gérée par Feite (Campbell Management Inc) a été désignée, pour administrer KOGC avant l’ouverture du compte en question. La société d’Ali Haddad gérerait elle même une autre compagnie offshore panaméenne « fournie par Mossak Fonseca à Guy Feite », indique la même source qui ajoute qu’il s’agit de Markham Financial Services Corp.

L’enquête a aussi montré que la sous traitance à laquelle a eu recours le groupe ERTHB Haddad a donné lieu au transfert de plusieurs millions de dollars.

Ali Haddad, qui a été interrogé par le journal algérien TSA, a répondu ne pas être au courant de ces sociétés offshore avant d’ajouter que « celui qui veut écrire est libre de le faire ».