Quand les terres rares s’invitent au conflit Sino-américain

5437685854_d630fceaff_b-
230
Partager :

En plein bras-de-fer avec les Etats-Unis, la Chine pourrait cesser d’exporter ses terres rares vers Washington. Les terres rares sont un groupement de dix-sept éléments utilisés principalement dans les produits de haute technologie ainsi que dans les produits des nouvelles technologies vertes. Les principales concentrations de minerai de terres rares se trouvent en Chine (Mongolie-intérieure), aux États-Unis, en ex-URSS. Elles sont indispensables à la production de smartphones, d’ordinateurs ou de téléviseur etc.

Leur utilisation dans le rapport de force sino-américain est l’ des réponses de Pékin face aux menaces des Américains. Plongée dans une guerre commerciale depuis quelques mois, les deux superpuissants du globe jouent « au plus musclé » et n’hésitent pas de se mesurer l’un à l’autre : menaces, sanctions, restrictions, accusations, etc.

La Chine, plus forte dans le domaine des terres rares, montre ses muscles en menaçant de couper son accès au pays de l’oncle Sam. Essentielle à la fabrication de produits de haute technologie comme les smartphones, les écrans plats, les tablettes, les voitures électrique et hybrides, les éoliennes et même l’armement ; cette ressource est aujourd’hui utilisée par la Chine comme moyen de pression sur Washington.

Xi Jinping le sait, son pays produit les 90% de terres rares disponibles sur le marché mondial. La plus grande part de cette production est destinée aux Etats-Unis qui achètent subséquemment 80% de ses terres rares à la Chine (entre 2014 et 2017). Trump n’a d’ailleurs pas souhaité que la hausse des droits douaniers contre la Chine ne touche à ces produits.

Sans ces minerais, point de fabrication de semi-conducteurs : un autre élément qui est au cœur de cette guerre commerciale. Les Etats-Unis avaient en effet annoncé la restriction de ses semi-conducteurs aux entreprises chinoises d’ici le mois d’août. « On interdit à Huawei des produits américains qui contiennent à la base des produits chinoises » rigolait la presse chinoise.

La terre n’est pas le nerf de cette guerre.

Les Etats-Unis savent que même si la Chine produit les 90% de cette ressource au niveau mondial, elle n’en dispose que 37% sur son territoire. Ce qui équivaut uniquement à 44 millions de tonnes sur 120 millions. Le reste, disponible en Brésil, en Vietnam et dans le reste du monde est simplement exploité par l’empire du milieu. Avec des couts de production plus faibles et des normes environnementales moins strictes, c’est lui qui exploite et fournit au monde cette base de la technologie.

Pour la Chine, ne plus fournir de terres rares aux Etats-Unis consisterait à faire annuler les sanctions américaines notamment contre le géant Huawei. A court terme, cela pourrait impacter l’économie américaine en provoquant un ralentissement de la production dans le secteur des technologies. Mais en revanche, à long terme les Américains pourront chercher des alternatives. Ils ont d’ailleurs déjà commencé à le faire en cherchant d’autres fournisseurs en Europe et d’autres produits pour remplacer cette matière rare dans leur production.