Quatre mois après sa disparition, le Dr Adama LY retrouvé mort dans son appartement à Paris

5437685854_d630fceaff_b-
565
Partager :

Se pourrait-il que la mort du médecin ait un quelconque lien avec son intention de faire breveter un médicament contre le cancer aux Etats-Unis et non en  France ?

Après avoir mystérieusement disparu durant plus de quatre mois, le célèbre cancérologue sénégalais, le Docteur Adama Ly a été retrouvé mort dans son appartement à Paris.

C’est dans son appartement de Saint-Ouen que le corps sans vie du Docteur Ly, âgé de 53 ans, a été retrouvé le 30 juillet dernier.

La dernière apparition en public du cancérologue remonte à mars dernier et depuis ses proches et amis n’ont eu aucune nouvelle. Ces derniers, inquiets de sa soudaine disparition, ont entamé des recherches qui n’ont donné aucun résultat.

Un de ses amis, affirme cependant lui avoir parlé au téléphone au mois de mars, et depuis, plus rien. Si la disparition du médecin a inquiété ses proches, la découverte de son cadavre, quatre mois plus tard, parait plus que suspecte à leurs yeux. D’autant plus que les circonstances de sa mort restent encore inconnues.

Un des amis du défunt, un pharmacien du nom de Ndaw Thiaw, qui travaillait avec le docteur Ly depuis plus de dix ans sur un projet de construction d’un centre de cancérologie de dernière génération au Sénégal a déclaré lui avoir téléphoné en vain. « Il m’avait prévenu qu’il devait se rendre aux Etats-Unis. Alors je l’ai appelé à plusieurs reprises sans succès. La dernière fois, je lui ai laissé un message en lui disant que je ne vais plus le rappeler comme il ne réagissait pas à mes appels et que s’il avait besoin de moi il pouvait me rappeler » a confié le pharmacien qui a ajouté avoir pensé que le docteur Ly s’était rendu aux Etats-Unis pour le besoin de ses recherches.

Resté sans nouvelles depuis ce dernier appel, Ndaw Thiaw affirme avoir reçu un appel le 30 juillet dernier lui demandant de se rendre à l’hôpital Bicha. C’est là qu’on lui apprend que le cadavre de son ami a été retrouvé dans sa chambre et qu’il se trouvait à l’institut médico-légal de Paris pour les besoins de l’autopsie. On n’ignore encore s’il s’agit d’un suicide, d’un meurtre ou d’une mort naturelle.

Cependant, un de ses amis a catégoriquement rejeté la thèse du suicide arguant que le cancérologue avait beaucoup trop de projets pour le Sénégal pour mettre fin à ses jours. « En plus, le suicide ne fait pas partie de notre culture », a-t-il souligné.

Alors s’il ne s’agit pas d’un suicide, se pourrait-il que la mort du médecin ait un quelconque lien avec son intention de faire breveter un médicament contre le cancer aux Etats-Unis et non en  France ? La réponse reste un mystère. Son ami pharmacien, même s’il avoue ne pas avoir d’éléments pour affirmer que sa mort soit liée à ce brevet, a tout de même évoqué une affaire similaire qui se serait déroulé il y a dix ans à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il indique qu’il s’agissait également d’un médecin sénégalais disparu dans les mêmes conditions et un an après il était établi qu’il avait été empoisonné. « Pour le cas du Docteur Ly je n’accuse personne tant que l’enquête est en cours », a-t-il conclu.