Ramaphosa appelle l’ANC à rompre avec son image de parti de libération

5437685854_d630fceaff_b-
196
Partager :

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a appelé, ce lundi 25 juin, l’African National Congress (ANC) à rompre avec son image de parti de libération dans sa quête de conquérir le soutien des votants

«L’ANC ne peut plus compter sur les Sud-Africains pour voter pour le parti simplement parce qu’il a conduit le pays à la libération», a déclaré lundi Ramaphosa, également président de cette formation aux commandes du pays depuis la fin de l’apartheid en 1994.

Ramaphosa, qui se prononçait à l’ouverture d’une rencontre sur le programme électoral de l’ANC, a souligné que le parti de Nelson Mandela «doit solliciter des votes sur la base de ce qu’il a réalisé et ce qu’il prévoit de faire à l’avenir».

L’ANC se prépare pour les élections générales, prévues en 2019. Selon les observateurs, le scrutin sera difficile pour cette formation en proie à de profondes divisions.

Ramaphosa a, dans ce contexte, plaidé pour «un manifeste électoral révolutionnaire», similaire à la Charte de la liberté, une déclaration de principes adoptée en juin 1955, marquant le début de la lutte politique pour la fin de l’apartheid au pays arc-en-ciel.