Reprise mardi du dialogue intercoréen

5437685854_d630fceaff_b-
1379
Partager :

Les deux Corée se sont mises d'accord vendredi pour tenir mardi prochain leurs premiers pourparlers depuis 2015, un nouveau signe d'apaisement entre Séoul et Pyongyang à un mois des Jeux Olympiques en Corée du Sud

Responsable des relations avec le Nord, le ministère sud-coréen de l'Unification a affirmé avoir reçu vendredi un fax de Ri Son-Gwon, le chef du Comité nord-coréen pour la réunification pacifique de la Corée (CRPC), disant « Nous viendrons le 9 janvier pour des discussion ».

L'annonce de cette rencontre, qui aura lieu à la Maison de la paix à Panmunjom, village frontalier où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de Corée (1950-53), est intervenue quelques heures après que Washington et Séoul aient convenu de reporter leurs manœuvres militaires conjointes jusqu'après les JO.

Elle intervient également après deux années de dégradation du climat sur la péninsule, au cours desquelles la Corée du Nord a mené trois nouveaux essais nucléaires et multiplié les essais de missiles.

La rencontre portera notamment sur les jeux Olympiques de Pyeongchang (9 au 25 février) en Corée du Sud et sur « la question de l'amélioration des relations inter-coréennes », a fait savoir le porte-parole du ministère de l'Unification, Baek Tae-Hyun, précisant que les noms des participants aux discussions de mardi et la taille des deux délégations seront décidés dans des échanges de fax.

« Je crois que le Nord va également avoir des discussions la semaine prochaine avec le Comité international olympique », a-t-il ajouté.

Lors de son adresse à la nation à l'occasion du nouvel an, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, tout en affirmant qu'il avait en permanence à sa portée le « bouton atomique », a tendu la main en direction du Sud et a évoqué une participation d'athlètes nord-coréens aux JO.

Dans cette perspective, les deux pays ont rétabli mercredi leurs liaisons téléphoniques, coupées depuis 2016.

Par ailleurs, Séoul et Washington ont convenu jeudi soir la suspension leurs manœuvres militaires conjointes « durant la période olympique » et ce, afin que « les forces des Etats-Unis et de la Corée du Sud puissent concentrer leurs efforts sur la sécurité des Jeux », a souligné la Maison Blanche dans un communiqué.

Techniquement toujours en guerre, les Corée du Nord et du Sud sont séparées depuis des décennies par une Zone démilitarisée (DMZ), l'une des frontières les plus fortement armées du monde.