Ryanair de retour en France

5437685854_d630fceaff_b-
339
Partager :

Ryanair avait été condamné en octobre 2014 par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à 200.000 euros d'amende pour travail dissimulé sur sa base de Marseille entre 2007 et 2010

Ryanair compte lancer deux bases d'exploitation à Marseille et à Bordeaux pour un investissement de 400 millions de dollars (344,4 millions d'euros), signant ainsi son retour en France, a annoncé jeudi la compagnie aérienne irlandaise. Secouée par un mouvement de grève dans plusieurs pays européens, la compagnie low-cost a vu sa condamnation pour travail dissimulé à Marseille annulée par la Cour de cassation, courant septembre.

Ryanair avait été condamné en octobre 2014 par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à 200.000 euros d'amende pour travail dissimulé sur sa base de Marseille entre 2007 et 2010.

La base de Marseille avait fermé ses portes début 2011. Les deux nouveaux sites français porteront à 88 le nombre total des bases du groupe. La compagnie low cost prévoit de baser deux avions Bordeaux et deux autres à Marseille et de faire des deux aéroports un hub vers 27 nouvelles destinations, avec à la clé la création de 120 emplois directs au total.

En janvier, Ryanair avait annoncé vouloir doubler ses capacités en France à 20 millions de passagers au cours des quatre prochaines années. Dans le sillage de la crise sociale qui le frappe, Ryanair a déjà annulé 150 vols prévus vendredi en raison d'une grève imminente du personnel navigant en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal et en Espagne. Les pilotes belges de la BeCA (Belgian Cockpit Association) se joindront eux aussi au mouvement.