Singulière mort de Gaïd et curieuse ayat du Coran, un ennemi déclaré du Maroc assure l’intérim

5437685854_d630fceaff_b-
1433
Partager :

Singulière crise cardiaque qui attendu que le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah achève sa « mission constitutionnelle » de doter l’Algérie d’un successeur à Abdelaziz Bouteflika pour le foudroyer. Décédé ce lundi matin, selon l’agence officielle APS, Ahmed Gaid Salah, 79 ans, était vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP.

Ce n’est peut-être qu’une curieuse coïncidence, mais juste avant la décoration de Gaïd Salah de la haute distinction algérienne au même moment que le chef d’Etat par intérim, la lecture de la décision de cette décoration a été précédée, contrairement au premier, de la lecture d’un verset du Coran qu’on ressort souvent pour pleurer ou commémorer le décès d’une personnalité : « il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah. Certains d'entre eux ont atteint leur fin, et d'autres attendent encore ; et ils n'ont varié aucunement (dans leur engagement) ».

Tout de suite après l’annonce du décès, le général-major Saïd Chengriha, Commandant des forces terrestres, a été nommé chef d’état-major par intérim de l’Armée nationale populaire (ANP) en remplacement du général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah. Le président Abdelmadjid Tebboune, qui « a pris cette décision », a également décrété trois jours de deuil national, selon la même source.

Le  général Cengriha qui a beaucoup servi comme commandant de la 3ème  région (Béchar-Tindouf) est connu des Marocains surtout pour avoir, lors d’une rencontre du 14 au 16 mars 2016, qui  a eu lieu à Tindouf entre les commandements de l’armée algérienne et Polisario, n’a pas hésité à révéler publiquement la perception profonde qu’ont les généraux  Algériens à l’égard du voisin marocain en qualifiant explicitement le Maroc d’ « ennemi » des Sahraouis et aussi et surtout de l’Algérie, affirmation faite devant un parterre de généraux algériens.