Sommet israélo-africain : Rabat énerve Netanyahu

5437685854_d630fceaff_b-
1379
Partager :

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a dénoncé la décision du Maroc et de l’Afrique du Sud de boycotter le premier sommet israélo-africain prévu du 23 au 27 octobre prochain dans la capitale togolaise

Le quotidien « Times of Israël » écrit que des sources africaines et israéliennes ont fait savoir que les Palestiniens, Marocains et Sud-africains cherchent à « renverser » ce rassemblement. Chose que Netanyahou confirme en déclarant lui-même : «  des pressions diverses ont été exercées sur le président togolais pour annuler la conférence ». Il a ajouté que ces pressions sont le meilleur « témoignage » du succès de leur politique  et de la « présence d’Israël en Afrique ».

Revenant sur le refus du Maroc de participer à cet événement, « Time of Israël » estime qu’il traduit « les craintes que nourrit le pays à l’égard de son concurrent israélien sur le continent africain ». Et une autre source africaine, citée par le journal, d’ajouter que « le Maroc veut devenir une superpuissance et a compris que l’Afrique est un marché important ».

Le sommet israélo-africain, sous le slogan « Israël revient en Afrique et l’Afrique revient en Israël », aurait pour but de renforcer les liens entre les Etats africains et Israël.  54 pays sont invités par le Togo à y prendre part.