Submergée par l’assaut des migrants, l’Espagne suspend le trafic des marchandises vers le Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
41679
Partager :

Une source interne des forces de sécurité à Sebta a confié au site d’information espagnol « el confidencial digital » que le Maroc était en colère contre l’Espagne, raison pour laquelle, le royaume a relâché sa surveillance permettant ainsi, lundi dernier, à 187 migrants de passer le poste frontière de Sebta

La source citée par le journal espagnol est persuadé que « Rabat est en colère contre l’Espagne » et poursuit que cette fois-ci ils ignorent la raison de cette présumée colère. Mais il a assuré qu’ « à chaque fois que le Maroc est en colère contre l’Espagne, il relâche sa surveillance des points d’entrée à Sebta et Melilla ou encore sur le détroit de Gibraltar ».

Les gardes civils espagnols ont également rappelé le flot de migrants ayant passé les frontières en février dernier et mettent ceci en relation avec l’arrêt de la Cour de justice de l’UE tendant à empêcher le Maroc à exporter les produits issus de ses provinces du Sahara. Là encore, ils estiment que le Maroc, en colère, avait fait exprès de relâcher sa surveillance.

Par ailleurs, les autorités espagnoles ont fait savoir dans un communiqué, ce mercredi 9 Aout, que la « délégation du gouvernement espagnol dans le préside occupé de Sebta a décidé de suspendre pendant une semaine le transit de marchandises par véhicules ou à pied vers le Maroc ». Elles précisent que cette décision a été prise de manière coordonnée avec les autorités marocaines et qu’elle permet de « réserver tous les moyens policiers disponibles au contrôle de la barrière frontalière face  à la pression migratoire ».

Pour rappel, de nombreux migrants avaient déjoué, lundi dernier, la surveillance des forces de sécurité marocaines et espagnoles et forcé le passage de Sebta avant d’entrer en Espagne. La Croix-Rouge espagnole avait prix en charge 186 d’entre eux et souligné que 4 étaient hospitalisés.