Tremblement de terre au nord du Japon : 9 morts et 38 disparus

5437685854_d630fceaff_b-
328
Partager :

Un violent tremblement de terre a dévasté ce jeudi 6 septembre le nord du Japon, faisant au moins neuf morts, 167 blessés et 38 disparus et provoquant de géants glissements de terrain et une coupure de courant générale

Le tremblement de terre s'est produit dans l'île de Hokkaido, deux jours après un typhon dévastateur dans la région d'Osaka (ouest). Des dizaines de répliques ont été enregistrées. Outre deux morts dans la préfecture de Hokkaido, sept personnes ont été découvertes dans la localité d'Atsuma (nord du Japon) en état d'arrêt cardiaque, des montagnes ont été littéralement coupées en deux par d'impressionnants éboulements qui ont arraché tous les arbres et enseveli des maisons construites en contrebas.

Les pompiers ont évacué par hélicoptère une partie des habitants mais 38 personnes restaient encore portées disparues, a indiqué la chaîne de télévision publique japonaise "NHK".

La compagnie d'électricité japonaise Hokkaido Electric Power a précisé que 2,95 millions de foyers et autres clients ont été privés d'électricité après le séisme en raison de l'arrêt de toutes les centrales de la région.  Les installations ont commencé à redémarrer progressivement, des hydrauliques d'abord, puis thermiques ensuite, a expliqué le ministre de l'Industrie japonais Hiroshige Seko, soulignant qu'"il faudra au moins une semaine pour que la situation soit totalement rétablie".

Les transports ont été aussi perturbés sur les rails et dans les airs. Tous les trains sont arrêtés et l'aéroport de Sapporo Chitose (préfecture d'Hokkaido) a dû fermer. Tous les vols programmés pour la journée (200) ont été annulés.

Des militaires des Forces d'autodéfense ont été dépêchés sur place pour participer aux opérations de sauvetage et des refuges ont été ouverts dans les diverses régions sinistrées.  

"Nous allons faire tous nos efforts pour sauver des vies", a affirmé le Premier ministre japonais M. Shinzo Abe après une réunion de crise.

Le Japon, situé à la jonction de quatre plaques tectoniques, subit chaque année environ 20% des séismes les plus puissants recensés sur Terre.