Un agent de la garde civile espagnole coupable du meurtre d’un Marocain

5437685854_d630fceaff_b-
1857
Partager :

Un agent de la garde civile espagnole a été déclaré, ce mercredi 7 février, coupable par un jury populaire du meurtre d’un ressortissant marocain en 2016, dans le cadre d’un procès ouvert auprès de l’audience provinciale de Madrid, a-t-on indiqué de source judiciaire

Les membres du jury populaire ont déclaré à l’unanimité l’agent de la garde civile Angel Luis V.J. coupable du délit de meurtre de Younes Slimani, décédé en avril 2016 près de Madrid des suites de ses blessures, après avoir reçu plusieurs balles tirées par l’accusé, ont précisé les mêmes sources, citées par les médias.

Le jury a, toutefois, pris en considération les troubles psychologiques dont soufrait le mis en cause, en tant que circonstance atténuante.

Un juge devra désormais décider de la peine à laquelle l’accusé sera condamné, sachant que le ministère public réclame une peine de 21 ans de prison ferme pour un délit d’homicide volontaire.

Outre la peine de prison, le parquet réclame une indemnité de 145.000 euros à titre de préjudice moral au profit de la veuve et des enfants de la victime marocaine qui résidait dans la localité d’Illescas, près de Madrid.

Dans son rapport soumis au juge, le représentant du ministère public rappelle que le mis en cause est un agent de la garde civile âgé de 31 ans, en arrêt maladie depuis le 19 avril 2016, mais qui avait toujours l’arme de service.

Younes Slimani était décédé, en avril 2016, près de Madrid des suites de ses blessures, après avoir reçu plusieurs balles tirées par un agent de la garde civile.

Les faits s’étaient produits après un accident survenu sur la route A3 au niveau de la localité de Fuentiduena de Tajo impliquant deux voitures, l’une conduite par le ressortissant marocain et l’autre par l’agent de la garde civile.

Une fois descendu de sa voiture après l’accident, l’agent de la garde civile, qui n’était pas de service, a sorti son arme de service pour tirer 14 balles sur le ressortissant marocain le tuant sur le coup.