Une adolescente condamnée pour tentative d’acte terroriste au Danemark

5437685854_d630fceaff_b-
203
Partager :

Le tribunal de Holbæk (65 km à l'ouest de Copenhague) a condamné, mardi 16 mai, une adolescente de 17 ans poursuivie pour son implication dans une affaire de terrorisme, après avoir projeté de faire exploser deux écoles.

La prévenue, placée en détention provisoire depuis janvier 2016, est restée impassible pendant la lecture du verdict, qui s’est déroulé en présence d’une cinquantaine de personnes dont sa propre mère.

« Tout le jury et tous les juges ont atteint le même résultat », a déclaré le président de la séance Peders Johs Christensen.

La fille de Kundby, comme elle a été surnommée par les médias en référence à son village, a été arrêtée le 13 janvier 2016, à son domicile où elle vivait avec sa mère.

Un manuel de fabrication de bombes et des produits chimiques ont été saisis chez elle, faisant dire au procureur que la mise en cause était à « un stade avancé dans ses préparatifs et ses essais explosifs ».

Les enquêteurs y avaient trouvé "une bouteille de peroxyde d'hydrogène, une bouteille d'acide citrique, une bouteille d'acétone et un bac de plastique avec des résidus inconnus", des produits achetés dans des magasins de la place.

D'après les experts, les ingrédients qu'elle avait rassemblés pour produire du peroxyde d'acétone (TATP) n'auraient pas permis d'assembler une bombe véritablement dangereuse, mais le tribunal d'Holbaek a retenu l'intention criminelle et ses motivations.

Pendant la période de sa détention, l'adolescente a également écrit une longue biographie où elle a expliqué les pensées derrière ses actes, en s’imaginant une "jihadiste" à part entière qui planifiait des attaques. Ce texte de fiction partiel a été ensuite utilisé comme preuve à charge, y compris dans son projet de faire sauter son ancienne école primaire à Fårevejle et une école juive à Copenhague.

Selon la presse, la jeune fille est tombée amoureuse d’un Turc pendant ses vacances à l’été 2015, et elle s'était convertie à l’islam à son retour au Danemark.

Un peu plus tard, elle est entrée en contact avec des militants islamistes, dont un combattant de 24 ans revenu de Syrie où il avait rejoint les rangs de Daech.

La sentence devrait être rendue demain mercredi, sachant qu’au Danemark les coupables de « terrorisme » risquent la perpétuité.