Voici pourquoi le Maroc est mieux classé que l’Algérie en termes de sécurité

5437685854_d630fceaff_b-
776
Partager :

Quatre terroristes ont été abattus durant le mois d’août dernier en Algérie. Trois terroristes et trois  de soutien aux groupes armés ont été arrêtés durant la même période ainsi qu’un véritable arsenal de guerre a été saisi

Mi-août dernier, le ministère des Affaires étrangères français classait l’Algérie en termes d’insécurité au même titre que la Libye, l’Irak et la Syrie. Assez suffisant pour que le journal l’Expression, proche de l’armée, réagisse nerveusement et violemment contre  le ministère qui décrit l'Algérie comme une «destination dangereuse». Mais les raisons de la colère algérienne résident en vérité ailleurs : Le Maroc bien sûr. « La duplicité qu'affiche le ministère français des Affaires étrangères, écrit l’Expression, se manifeste de façon ahurissante dans la mesure où on considère le Maroc «comme étant très sécurisé», alors que ce dernier traverse une situation politique sur fond d'une révolte sociale des plus violentes [sic] qu'ait connue le Maroc depuis trois décennies. Ce qui se passe à Al Hoceïma coupe court avec les supercheries émises par ledit ministère français sur son site officiel ».

Mais voilà qu’un bilan du ministère de la défense algérien, rapporté par le site algérien TSA, vient donner raison au Quai d’Orsay. Il souligne que « quatre terroristes ont été abattus durant le mois d’août dernier. Trois terroristes et trois  de soutien aux groupes armés ont été arrêtés durant la même période. » Il précise que les militaires ont saisi plusieurs dizaines d’armes de guerre : un lance-roquettes de type RPG-7, trois lance-roquettes de type RPG-2, cinq mitrailleuses de type PKT, trois fusils-mitrailleurs de type FMPK, sept mitrailleuses de type RPK, 34K, 19 Simonov…L’armée a également saisi 45 bombes de confection artisanale, 35 mines de confection artisanale, 80kg de substance explosives et « 12 téléphones portables prêts à exploser ». Bref, un véritable arsenal de guerre.