Va-t-on vers la libération de Karim Zaz ?

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

karim-zaz

Karim Zaz goûterait très prochainement à la liberté. Voilà du moins ce qu’espère la défense de l’ancien DG de wana. Les proches du mis en cause, arrêté en mars dernier pour « trafic de communications téléphoniques à l'échelle internationale », disent qu’il « fait l’objet d’un complot de mauvais goût ». Les représentants légaux de Wana corporate auraient l’intention de mettre fin aux poursuites judiciaires engagées contre Zaz.

Peu avant sa nouvelle comparution devant le juge d'instruction, pour l'instruction détaillée du dossier, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. En effet, des tractations ont eu lieu pour résoudre amicalement une affaire où plusieurs parts d’ombres subsistent.

Selon plusieurs médias, les séances de confrontation organisées par le juge d'instruction, entre l'ancien PDG de Wana et le directeur de sa société, Ahmed Abou Badr, portaient sur la technique utilisée pour détourner les communications téléphoniques et sur la légalité des transferts d'argent entre les sociétés et les associés des mis en cause. Le montant du trafic avoisinerait 46 millions DH et aurait occasionné des pertes importantes à Wana.

Les mêmes sources affirment que ces séances de confrontations n'ont rien apporté de nouveau ! Zaz a confirmé les déclarations qu'il a faites devant la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), affirmant qu'il n'a aucune relation avec les faits qui lui sont reprochés.

Des représentants d'entreprises de télécoms, également poursuivis dans le cadre de la même affaire, ont nié lors des interrogatoires détaillés toute relation avec ce qui est reproché à Karim Zaz.