De l’amélioration du partenariat avec les pouvoirs publics au renforcement des capacités associatives : La société civile MRE tient forum aujourd’hui

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couverture-anis-birou

C’est samedi 10 mai que la société civile des Marocains du monde tient forum. La manifestation organisée par le ministère chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration se tient sous le haut patronage de du roi Mohammed VI et se veut un espace de débat et de concertation pour les Marocains d’ailleurs.

Le département d’Anis Birrou a réussi le pari de réunir plus de 150 associations de Marocains résidant à l’étranger. Une société civile dynamique et multiforme qui à l’occasion de cette méga-rencontre qui se tient au centre international de conférence à Skhirat et dont le rôle en tant qu’acteurs dynamiques dans la concrétisation des programmes initiés par l’Etat en faveur des Marocains résidant à l’étranger sera mis sous les feux des projecteurs pour mieux le confirmer. «Cette rencontre sera l’occasion d’évaluer le partenariat que le Ministère chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration développe avec les associations de Marocains résidant à l’étranger et de prospecter avec elles les voies d’amélioration de l’action commune en faveur de nos concitoyens résidant à l’étranger », précise une source proche du ministère des MRE et des affaires de la migration.

2500 associations des Marocains du monde

Il faut le savoir, le paysage associatif des marocains résidant à l'étranger compte plus de 2.500 associations. L’action de ces ONG est principalement axées sur l’organisation d'activités culturelles, religieuses et sportives au profit des marocains de l'étranger et au service des intérêts du Maroc dans les pays d'accueil. Dans le même temps, la société civile animée par les Marocains du monde  s’investit de manière forte dans la réalisation de projets de développement local et de solidarité au Maroc.

Du côté du département aux destinées duquel préside le ministre RNI Birrou on est formel. Ces associations peuvent jouer et jouent un rôle d'interface avec les Marocains résidant à l'étranger, de relais avec les autorités et la société civile des pays d'accueil. Présentées volontiers comme des forces de proposition et de réflexion pour la construction des politiques nationales en matière de migration, ces ONG doivent être des modèles d’efficience, de crédibilité et de sérieux. L’enjeu est capital pour les pouvoirs publics.  « C’est pourquoi le Ministère chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration a mis au point un programme de renforcement de leurs  capacités humaines et administratives. Force est de le reconnaître, la capacité managériale d'une partie de ce tissu associatif pêche par  une certaine faiblesse. Une telle capacité  demande à être consolidée et améliorée particulièrement dans les domaines liés à la conception et à la gestion des projets, à la mobilisation des ressources, à la négociation et à la communication avec les partenaires » fait valoir une source proche de l’organisation du Forum de la société civile MRE

Ce samedi 10 mai, les participants à ce forum auquel assistent également les représentants des départements ministériels, des institutions publiques et des organismes internationaux vont  débattre de 5 grandes thèmatiques allant du cadre partenarial entre le ministère et les associations MRE, au  programme de renforcement des capacités de ces associationsen passant par l’accompagnement l’accompagnement des jeunes MRE et enfin  les services socio-culturels offerts à cette communauté.

Répondre aux nouveaux besoins de la communauté

L'évaluation de la situation des associations MRE, de leur action sur le terrain, de leurs besoins en accompagnement et en renforcement des capacités sera au cœur des débats de cette journée alors que le modèle de partenariat entre le Maroc et les associations MRE sera  disséqué à la lumière des expériences vécues et des réussites enregistrées. Des pistes de réponses seront apportées. Des perspectives d’action répondant  aux nouveaux besoins et attentes imposés par les mutations au sein de la communauté marocaine à l'étranger seront déclinées

Quel modèle de partenariat entre le ministère et la société civile MRE ? Quelle offre culturelle pour consolider les liens avec le pays d’origine ? Comment accompagner nos jeunes MRE pour faire face aux enjeux actuels ? Quel renforcement des capacités de ces ONG ? Ce sont là quelques unes des questions qui seront soulevées au cours des 5 sessions du forum. Des recommandations seront émises en clôture de cette manifestation. Autant dire une feuille de routé pour le département en charge des MRE.