Lachgar plaide pour des sanctions pour les citoyens qui ne votent pas

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-driss-lachgar Le Premier secrétaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), Driss Lachgar, s'est dit favorable au vote obligatoire et aux sanctions des électeurs qui ne se rendront pas aux urnes lors des prochaines échéances électorales.

“Oui, je défends l'obligation de vote, une mesure appliquée dans certaines démocraties occidentales pour rendre possible le vote de tous sans aucune pression” a affirmé Lachgar dans un entretien paru lundi au quotidien “Le Matin du Sahara et du Maghreb”.

“Nous appelons à prévoir des sanctions” contre les électeurs défaillants, a insisté Lachgar, qui a proposé de condamner les défaillants à une amende de 500 DHS.

“C'est le seul moyen pour mettre fin à l'abstention et limiter la corruption électorale”, a suggéré le patron du parti de la Rose.

Pour affronter les prochaines élections, Lachgar a affirmé que son parti “n'est pas en crise” et que ses préparatifs se font à travers des actions de reconstruction.

“Contrairement à ce que prétendent certains médias, notre parti n'est pas en crise. Il est plutôt en reconstruction”, a-t-il affirmé.

Lachgar a dit avoir dénoué définitivement l'atmosphère. “Il y avait des difficultés au sein de la chabiba ittihadia que nous avons surmontées grâce à l'organisation d'un congrès (...) L'USFP redeviendra un élément incontournable dans l'équation politique”, a-t-il souligné.

Le patron de l'USFP, qui se prononce en faveur d'un scrutin uninominal à deux tours, s'est dit par ailleurs contre la supervision des élections par le gouvernement, appelant , à l'instar de son allié le Parti de l'Istiqlal, à la mise en place d'une commission indépendante. “ Dans ce cadre, nos groupes parlementaires ont déposé une proposition de loi commune”, a-t-il affirmé.