Parti la fleur au fusil à la conquête du M P, Lahcen Haddad tombe de haut et se retire du Conseil national en protestation contre des «attaques personnelles»

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couverture-laenser-haddad

Parti la fleur au fusil pour conquérir le secrétariat général du Mouvement Populaire (MP), Lahcen Haddad, membre du bureau politique, ministre du tourisme, au congrès qui se tiendra à Rabat les 11, 12, 13 juin à Rabat est tombé de haut. Pris à partie par des adversaires à sa candidature, il s'est retiré, dimanche, des travaux du Conseil national de son parti, en protestation contre des "attaques personnelles" dont il affirme avoir fait l'objet "en raison de sa candidature au secrétariat général  du MP".

Dans une déclaration, Haddad a expliqué avoir été la cible, lors  du Conseil national du Mouvement populaire, "une réunion très importante en perspective du 12è congrès du parti, d'attaques personnelles, juste parce que je me porte candidat au secrétariat général du MP".

"Je me suis retiré du conseil avant la fin des travaux, car je considère que ce qui s'est passé est immoral, non démocratique et non conforme à l'esprit de la constitution", a-t-il dit.

Celui qui croyait que sa candidature allait passer comme une lettre à la poste et entamé une campagne de séduction par voie de presse a déploré "qu'une personne, qui est membre du bureau politique du parti et également ministre, soit attaquée personnellement juste parce qu'elle veut se porter candidate au secrétariat général de sa formation  politique".

"Des personnes ont été mobilisées par certains membres du parti qui veulent exercer une sorte de contrôle sur le MP, pour m'attaquer personnellement, et ces derniers doivent assumer leur responsabilité, car ce n'est pas de cette manière qu'on va bâtir le parti de demain", a estimé  Haddad.

Se disant "indigné par ce comportement",  Haddad a qualifié d'"antidémocratique et contraire à l'esprit et aux valeurs du MP que des membres du parti et de son bureau politique soient attaqués d'une manière personnelle, et pas sur leurs idées ou leurs programmes".

Pour ne rien lâcher, Haddad a tenté de lettre l’actuel patron du parti en l’invitant à intervenir pour mettre fin à ce genre de comportements, faire la lumière sur ces actes et déterminer les responsables qui devraient, le cas échéant, passer en Conseil de discipline", a ajouté Lahcen Haddad qui a assuré "faire confiance au secrétaire général, qui est assez éclairé pour prendre les mesures nécessaires".

Comme il n’est pas interdit de rêver, Il a affirmé que cet incident "ne remet pas en cause ma candidature au secrétariat général du parti, mais il faut qu'il y ait un climat sain et démocratique, de confiance, de concurrence loyale et de débat d'idées".