Poètes algériens à Bouteflika : « Plus otage que président ! »

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

actu-poéte

Après sa célèbre lettre, écrite conjointement avec le poète marocain Taha Adnan, en faveur de l’ouverture des frontières maroco-algériennes, le poète algérien Harzallah Bouzid, en intellectuel engagé, libre et indépendant, revient à la charge. Avec son compatriote, le poète Adel Sayyad, il appelle Abdelaziz Bouteflika, président sortant, à mettre fin à une mascarade qui ne fait que ternir davantage l’image de l’Algérie.

« Vous êtes plutôt proche d’un otage que d’un président », écrivent-ils dans leur lettre adressée à Bouteflika et à son concurrent aux présidentielles Ali Benflis, et auquel les deux poètes apportent leur soutien indéfectible. Et d’ajouter qu’ « en acceptant de vous porter candidat présidentiel pour la quatrième fois, vous voulez surtout échapper à la reddition des comptes envers les Algériens sur bilan d’échecs et de fiascos».

Sur un ton sec, dur et franc, les deux poètes invitent le président à un instant de lucidité: « Vous n’avez qu’à voir autour de vous l’ampleur des protestations, contre votre acharnement à rester à la tête du pouvoir, pour vous rendre compte que les choses se sont plutôt  compliquées et que vous ne faites plus l’objet de confiance, bien au contraire, vous êtes devenus une personne qui suscite la pitié ! »

Nous espérons en tant qu’Algériens libres que notre message vous parvienne afin que vous gardiez la face en vous retirant honorablement, avant que le mal n’arrive, que le coût des solutions ne soit plus cher, que la facture de la sécurité et de la stabilité ne  s’amplifie et que le fossé entre les membres d’une même société ne se creuse davantage ».

Les deux poètes concluent en s’interrogeant : « N’y a-t-il pas d’enseignements à tirer du sort de vos délégués en campagne dans les différentes wilayas du pays. Ils subissent les pires insultes, blessures, rejet et colère… ne ressentez-vous pas que cela relève de l’absurde que vous vous portez candidat par procuration, chose inédite dans tous les Etats et républiques modernes ! ».