Régularisation des étrangers: Des ressortissants de 95 nationalités ont déposé des demandes

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

anis_birou-M1

Des ressortissants de 95 nationalités d'Afrique, d'Europe et d'Asie ont déposé des demandes dans le cadre de l'opération de  régularisation des étrangers résidant illégalement au Maroc, a affirmé,  mercredi à Rabat, le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des  affaires de la migration, Anis Birou.

Intervenant lors d'une réunion de la commission des affaires étrangères, de  la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à  l'étranger à la Chambre des conseillers, M. Birou a précisé que 1.152 cartes  d'immigrés ont été délivrées à ce jour dans le cadre de cette opération.

Lors de cette rencontre, consacrée à la discussion autour de la campagne nationale pour la régularisation de la situation des immigrés au Maroc, le  ministre a estimé que cette opération ce déroule dans de bonnes conditions,  indiquant que quelque 15.235 demandes ont été enregistrées jusqu'au 20 mai dans  69 provinces et préfectures.

Le Maroc a fait de grandes avancées dans ce domaine, vu les mesures qui ont  été prises ou qui sont en cours d'élaboration sur les plans du cadre juridique  et législatif, de la politique d'intégration, de la coopération et de  partenariat et de la coordination institutionnelle, a-t-il souligné.

Concernant le cadre juridique, M. Birou a mis l'accent sur la préparation de  projets de loi portant sur le trafic d'êtres humains, le statut de réfugié et  la migration, des textes qui sont en cours d'étude au secrétariat général du  gouvernement.

Il a aussi noté que son ministère a opté pour l'approche participative en  matière d'intégration des immigrés, à travers des conventions en cours  d'élaboration avec plusieurs départements, notamment la Jeunesse et les sports,  la Formation professionnelle, la Santé, l'Education et la Culture.

A cet égard, M. Birou a fait savoir que des appels d'offres ont été lancés à  destination des associations pour présenter des projets visant l'encadrement  des ressortissants étrangers en situation irrégulière.

D'autre part, le ministre a relevé que la nouvelle politique migratoire du  Maroc se base sur les engagements internationaux du Royaume, les dispositions  de la constitution de 2011, les Hautes orientations royales et le contenu du  rapport thématique du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) au sujet de  la situation des immigrés et réfugiés.

 Les principaux axes de cette politique sont la dimension humanitaire, la globalité, la responsabilité dans la méthode, a-t-il dit, ajoutant que le  succès de cette politique se mesurera dans les prochaines années dans la  situation des enfants des immigrés et de leur deuxième génération.

De leur côté, les membres de la commission ont salué l'approche suivie par  le Maroc dans le domaine de la migration, mettant l'accent sur l'importance de  prendre les mesures nécessaires pour assurer l'intégration des étrangers dont  la situation a été régularisée.