Thaïlande : Destitution de la première ministre, pourtant elle est jolie

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

Yingluck Shinawatra

La cour constitutionnelle a destitué ce mercredi  la première ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra, reconnue coupable d'abus  de pouvoir.

Yingluck Shinawatra, qui faisait face depuis plusieurs mois à un mouvement de rue réclamant sa destitution, ''ne peut plus rester à son poste de premier ministre" de la Thaïlande, a déclaré un juge de la cour constitutionnelle lors  de la lecture de la décision, la reconnaissant coupable d'abus de pouvoir, ajoutant que "les juges ont décidé à l'unanimité que Yingluck avait abusé de son statut de premier ministre".

L'affaire à l'origine de cette destitution concerne l'éviction du patron du conseil de sécurité nationale après l'arrivée au pouvoir de Yingluck Shinawatra en 2011. Celui-ci a réintégré depuis ses fonctions sur ordre du tribunal administratif. Un groupe de sénateurs avait alors déposé un recours devant la cour constitutionnelle, estimant que le transfert initial avait été fait au bénéfice du parti Puea Thai au pouvoir.

La cour constitutionnelle a déjà chassé du pouvoir deux premiers ministres pro-Thaksin en 2008.

A noter que les juges de la cour constitutionnelle sont soupçonnés de sympathie pour l’opposition et manipulés par l’armée.