Al Hoceima : Laftite s’interroge sur les dessous des blocages et des bloqueurs

5437685854_d630fceaff_b-
808
Partager :

Abdelouafi Laftite s’interroge sur les dessous de cet entêtement et sur les raisons inavouées des milieux qui profitent de la minorisation des efforts de développement de la région

Le ministre de l’Intérieur s’est étonné mardi 6 juin devant la persistance de la contestation par certains en dépit de l’approche positive que le gouvernement a adopté à l’égard des revendications

Abdelouafi Laftite qui s’exprimait devant la Chambre des représentants s’est également interrogé sur les dessous de cet entêtement et sur les raisons inavouées des milieux qui profitent de la minorisation des efforts de développement engagés par le gouvernement dans la région. Le ministre n’a pas non plus manqué de s’interroger sur ceux qui ont poussé à l’impasse le dialogue ouvert à ce sujet par les autorités gouvernementales.

Abdelouafi Laftite qui avait, auparavant,  longuement listé les projets élaborés et les efforts de développement réalisés dans cette région, à l’instar de toutes les autres, citant particulièrement « Al Hoceima ville phare de la méditerranée », a réaffirmé la détermination du gouvernement à persévérer dans la réalisation des chantiers dédiés à cette région de la même manière qu’il le fait pour les autres régions.

Abdelouafi Laftite a procédé devant les députés à la reconstitution de cette obstruction au dialogue en la situant dans le plan de certaines parties, sans les nommer, ce qui est dommage, et qui tendent à induire en erreur l’opinion publique en amplifiant les évènements et à diffuser des « fake news » à travers les réseaux sociaux.

Malgré la persistance de la contestation, les forces de l’ordre, a indiqué le ministre, ont respecté durant plus de six la liberté de manifestation sans qu’aucune arrestation ne soit effectuée. Celle-ci n’est intervenue qu’une fois des manifestants ont entravé la liberté de culte dans l’une des mosquées de la ville. Il a aussi souligné la liberté de la presse a couvrir les évènements sans entraves.

Le ministre a tenu à préciser que les forces de l’ordre ont eu une attitude « exemplaire même lorsque des éléments irresponsables ont eu à leurs égards des comportements violents blessant à différents degrés de gravité des agents de l’ordre et brisant 42 véhicules de transports. »