Amir Peretz au Parlement : Je suis Marocain !

5437685854_d630fceaff_b-
1179
Partager :

Amir Peretz, ancien ministre israélien de la défense et actuel membre de la Knesset, qui a été taxé de « criminel de guerre » par des membres de la chambre des conseillers qui n’ont pas aimé sa présence au parlement marocain, a tenu à répondre aux critiques

« Je suis né au Maroc, j’ai immigré en Israël avec ma famille, j’ai grandi en Israël et j’ai été officier dans l’armée israélienne et j’ai été gravement blessé », a indiqué Peretz, expliquant que depuis Peretz il travaillait pour la paix au Moyen-Orient. Il a également déclaré qu’il ferait tout pour apporter la paix dans la région. « J’appartiens au camp de la paix qui croit en une solution de deux Etats et deux peuples et qui soutient la création d’un Etat palestinien aux côtés de l’Etat d’Israël ».

Malgré les protestations des parlementaires, Peretz a promis de revenir au Maroc. «En tant que vice-président de l’association des parlementaires des Etats Méditerranéens et chef de la délégation de la Knesset, je vais poursuivre les réunions politiques au Maroc, nous serons accueillis ici lors d’une conférence conjointe avec le monde », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le discours de paix de Peretz ne semble pas convaincre ses détracteurs. En 2006 déjà, un groupe d’avocats et de militants marocains (dont des juifs marocains comme Sion Assidon et feu Abraham Serfaty), avait accusé Peretz d’avoir commis des crimes de guerre pendant la campagne aérienne contre le Liban la même année.