Consulats africains à Dakhla et Laâyoune vus par le portail malien Mailijet

5437685854_d630fceaff_b-
581
Partager :

Bamako - "Après la Gambie et les Iles Comores, la Guinée et le Gabon ont inauguré, vendredi dernier leur consulat général à Dakhla et Laâyoune, reflétant ainsi une consolidation renouvelée de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur ses provinces sahariennes", écrit samedi le portail malien d'informations Malijet.

"L’ouverture de ces représentations diplomatiques constitue un levier pour le développement des échanges commerciaux et économiques entre le Maroc et ces pays" écrit-il alors que "ces consulats joueront un rôle important dans le renforcement des relations entre le Royaume et son ancrage africain, surtout que ces villes abritent désormais de grands événements continentaux".

"L’inauguration de ces nouvelles représentations diplomatiques qui s’est déroulée en présence des chefs de la diplomatie marocaine, guinéenne et gabonaise démontrant, une nouvelle fois, la dynamique que connaissent les régions marocaines de Dakhla-Oued Eddahab et Laâyoune-Sakia El Hamra", ajoute l’auteur de l’article.

"Ces ouvertures de consulats dans les provinces sahariennes marocaines sont conformes à la position constante de ces pays africains sur la question du Sahara marocain", selon la même source qui note que "de nombreux pays manifestent leur vif intérêt pour ouvrir des représentations diplomatiques dans les provinces du Sud du Maroc afin d’exprimer leur total soutien à la marocanité de son Sahara".

"Le Maroc mène au sein de l’Union Africaine une vaste offensive contre l’escroquerie de la pseudo RASD qui n’a ni territoire, ni peuple, ni souveraineté et qui s’adonne allègrement au terrorisme, au banditisme, au trafic d’êtres humains, au trafic d’armes et au trafic de drogues dures, comme la cocaïne, dans la zone sahélo-saharienne et ce, bien entendu, avec l’aval bienveillant de ses parrains algériens", ajoute Malijet.