“Des témoins encombrants, le vrai visage du front” : Le nouveau documentaire choc de 2M

5437685854_d630fceaff_b-
6497
Partager :

Un documentaire exclusif sera diffusé sur 2M, le jeudi 20 avril à 21h45 en français et dimanche 23 avril à la même heure en arabe, et traitera des mécanismes du système répressif du Polisario. “Des témoins encombrants, le vrai visage du front” est le nom de se documentaire qui promet des révélations à ce jour méconnues. Détails.

Sans grande surprise, c’est Brahim Ghali qu’Alger a imposé à la tête du Polisario le 8 juillet dernier, au cours d’une élection pour laquelle il était le seul candidat. Le score stalinien de 98% de voix ne laissait pas le moindre doute sur la volonté du pouvoir algérien de continuer, d’une main de fer, à décider du sort des Sahraouis. Depuis, l’ancien ministre de la défense qui a troqué son treillis militaire pour un costume 3 pièces est rattrapé par son passé sanguinaire.

Ministre de la défense de 1976 à 1989, il est responsable de violations graves de droits de l’homme à l’encontre de civils Mauritaniens, Marocains et Espagnols ainsi que 2 300 prisonniers militaires marocains dont 200 sont morts en détention.

Après plus de 10 longues années de lutte, des victimes de cette répression systématique supervisée par la junte militaire algérienne, ont réussi à faire entendre leur voix auprès de la plus haute juridiction espagnole.Brahim Ghali et 27 autres tortionnaires dont 3 Algériens figurent dans la liste établie par l’ « Audiencia Nacional ».

Dans un documentaire de 90 minutes, les victimes racontent le long chemin de croix qui est le leur pour que justice leur soit rendue et que la vérité soit établie.

D’entre eux, Dahi Aguay Président de l’association des portés disparus au Polisario, victime de disparition forcée pendant 6 ans ;

Mohamed Mouloud Echouiaar, enlevé en 1977, il est resté emprisonné pendant 13 ans dans des conditions effroyables ;

Mohammed Lkabch, 12 ans en détention sans procès ;

Mohamed Vall Ould Ghadi, Mauritanien torturé et emprisonné pendant 4 ans.

Dans ce document inédit, nous avons recueillis également le témoignage rare de Khadijatou Mahmoud Mohamed Zoubeir. Cette jeune femme raconte le viol dont elle a été victime un soir de l’année 2010 dans les locaux de la représentation du Polisario à Alger.

Elle a porté plainte devant une juridiction provinciale espagnole ; plainte jugée recevable et qui pourrait coûter très cher au nouveau secrétaire général du Polisario, auteur présumé de l’agression. En effet, dans le cadre de ces différents dossiers, la justice espagnole veut l’entendre pour des accusations de viol, génocide, assassinat, torture, détentions illégales, terrorisme et disparition.

Obligé de se terrer à Alger, le président de « la république de Tindouf » a dû renoncer à se déplacer en Espagne, provoquant un trouble sans précédent dans les rangs de ses soutiens notamment en Europe.

Jusqu'à ce que la machine judiciaire espagnole se mette en branle, les cas de torture, de viols, de familles disloquées, de disparitions forcées, d’entrave aux libertés d’expression et de circulation...toutes ces exactions étaient inaudibles ou qualifiés de propagande par Alger et Tindouf. Aujourd’hui, le véritable visage du front apparaît et le voile est levé sur une répression érigée depuis 40 ans en système de gouvernance.

Pendant plusieurs mois, une équipe de Grand Angle a enquêté sur ces plaintes, les victimes et leurs tortionnaires. Un travail de recherche rendu difficile par la rareté des sources et des documents et la peur des témoins.

L’équipe de journalistes de Grand Angle s’est rendue à Laâyoune, Rabat, Benguerir, Tan Tan, Assa, Las Palmas, Séville, Paris, Madrid, Nouakchott et Washington pour recueillir les témoignages et tenter de cerner auprès des experts, les mécanismes et les ressorts d’un système répressif trop longtemps méconnu.

« Des témoins encombrants, le vrai visage du front », un document inédit de 90 minutes réalisé Adil Boukhima, Youssef Zouitni, Samira Sitail, et Abderahmane Hmimou diffusé le Jeudi 20 Avril 2017 à 21 h 45 dans le cadre du magazine « Grand Angle » en sa version francophone et le Dimanche 23 Avril 2017 à 21 h 45 dans le cadre de la case documentaire « H&H » dans sa version arabophone.