El Malki : Les responsables polonais vouent un grand respect au roi

5437685854_d630fceaff_b-
328
Partager :

Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a souligné à Varsovie le grand respect que vouent les responsables polonais au roi Mohammed VI et leur considération pour les choix opérés par le Maroc dans différents domaines

''A travers tous les contacts que j’ai eus avec les responsables polonais, j’ai pu mesurer le grand respect dont jouit le roi'', a affirmé El Malki au terme de sa visite, du 3 au 7 octobre, en Pologne à la tête d’une importante délégation parlementaire.

Le président de la Chambre des représentants a évoqué également l’intérêt particulier accordé par les responsables polonais au modèle adopté par le royaume notamment en matière de préservation de sa sécurité dans une région traversée par de fortes turbulences.

Partant des défis auxquels font face les pays du Sud de la Méditerranée, pour ne citer que cette zone, la stabilité et la sécurité de tout Etat sont considérées, comme partout dans le monde, comme les fondamentaux de toute stratégie de développement et de toute œuvre de consolidation de la démocratie, a-t-il observé. ''Les Polonais estiment que le Maroc est une référence et un modèle eu égard à l’histoire de leur pays qui a fait preuve de résistance lors de la seconde guerre mondiale pour pouvoir finalement recouvrer l’indépendance et la liberté», a souligné El Malki.

Le président de la Chambre des représentants a, par ailleurs, indiqué avoir évoqué la question du Sahara marocain avec le ministre polonais des affaires étrangères, Jacek Czaputowicz, qui, a-t-il dit, appuie la démarche des Nations-Unies à travers l’envoyé spécial du secrétaire général, Horst Kolher. El Malki a précisé avoir réaffirmé au chef de la diplomatie polonaise le caractère artificiel de ce conflit et la responsabilité pleine et entière de l’Algérie dans l’émergence de ce différend et sa poursuite.

''Nous avons senti, étant donné la qualité de nos rapports et de la coordination qui existe entre nous au niveau multilatéral, que la Pologne cerne bien le problème et devra encore jouer un rôle positif dans cette question'', a-t-il ajouté. La politique migratoire du Maroc a été également parmi les thèmes abordés par la délégation marocaine lors de sa visite à Varsovie. El Malki a affirmé, à cet égard, avoir exposé aux responsables polonais la politique migratoire initiée par le roi, annonçant que le président de la Diète, Marek Kuchcinski, a donné son accord pour participer, début décembre prochain au Maroc, à la rencontre internationale sur la migration qu’organisent les deux Chambres du parlement marocain avec l’Union interparlementaire (UIP).

Il a observé, à ce sujet, que le Maroc, de par son expérience, est considéré comme un pays «leader» dans ce domaine grâce à sa stratégie consistant à intégrer d’une manière progressive le plus grand nombre de migrants subsahariens sur la base d’un certain nombre de critères. ''C’est rare de voir des pays du Sud ou du Nord appliquer une telle politique de migration'', a-t-il fait remarquer.

La délégation parlementaire conduite par El Malki et accompagnée par l’ambassadeur du Maroc en Pologne, Youns Tijani, a eu une série d’entretiens avec les présidents du Sénat et de la Diète Polonais, respectivement Stanislaw Karczewski et Marek Kuchcinski, le secrétaire d’Etat au cabinet du Président de la République de Pologne, Krzysztof Szczerski et le ministre des affaires étrangères, Jacek Czaputowicz.

El Malki était accompagné lors de sa visite à Varsovie d'une délégation parlementaire composée notamment d’Amam Chokrane, président du groupe parlementaire de l'USFP, Aicha Lablak, présidente du groupement parlementaire du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) et Amal Belcaid, Directeur du Bureau des Affaires Étrangères.