El Othmani prêt à démissionner pour servir les intérêts du PJD

5437685854_d630fceaff_b-
308
Partager :

Saad Eddine El Othmani, chef du gouvernement, a indiqué sur Twitter qu’il était prêt à démissionner de la présidence du conseil national du PJD et de la tête du gouvernement si cela sert les intérêts du parti et de son unité

Ce tweet s’inscrit dans le contexte de la lutte actuelle au sein du PJD. Driss El Azami El Idrissi exprimait, le mois dernier, ses inquiétudes au sujet des engagements pris par El Othmani au nom du parti. El Othmani avait répondu que les députés n’étaient pas obligés de soutenir les positions du gouvernement.

Quant à El Idrissi, il avait ajouté que « parler d’une cohésion parfaite au sein de la majorité gouvernementale est exagérée » avant de souligner que « les gens ne devraient pas être trompés ».

Par ailleurs, le tweet du chef du gouvernement vient également en réponse aux récentes législatives partielles durant lesquelles le parti a subi un échec. Les trois sièges suppléants qui avaient été précédemment invalidés par la Cour constitutionnelle ont été remportés par le RNI (deux) et le PAM (un).

Pour certains cet échec est dû à la dissidence par le chef du parti Abdelilah Benkirane et pour d’autres à l’incapacité du parti à organiser sa gestion communale.

Durant la session plénière du congrès du parti à Meknès, El Othmani a affirmé que le « PJD a souffert d’injustices et d’une résistance hostile aux réformes. Mais nous restons fidèles à nos principes et valeurs ». Il a également déclaré que le PJD cherche à préserver son unité mais aussi à travailler efficacement dans les réalités du pays.