Financial Afrik : le roi Mohammed VI, l’homme des actions concrètes

5437685854_d630fceaff_b-
191
Partager :

Participant pour la première fois comme partenaire Africain au sein de l’Union Africaine à une réunion conjointe avec l’Union Européenne, le roi Mohammed VI s’est révélé, lors du sommet d’Abidjan, comme "l’homme des actions concrètes, avec un agenda de propositions", écrit ce lundi 4 décembre le portail d’informations économiques Financial Afrik

Dans un focus signé par son envoyé spécial, Albert Savana, le portail souligne "la grandeur et le leadership du roi du Maroc qui, dans un esprit de cohésion, n’a ménagé aucun effort auprès de ses partenaires de l’UA et a œuvré à ce que l’Afrique parle d’une seule et même voix face aux partenaires Européens", rappelant que le souverain avait entamé en amont une visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire.

"La diplomatie royale a travaillé au surpassement en privilégiant la solidarité Africaine et la défense des intérêts communs", note l’auteur du focus, affirmant que "Cette stature diplomatique Marocaine, impulsée par le roi du Maroc tout au long du sommet, a permis à l’Union Africaine d’affirmer sa cohésion face à un bloc européen venu en force".

Désigné par ses paires de l’UA, en accord avec les dirigeants européens, le roi Mohammed VI a exposé sur la thématique de la migration et de la mobilité, poursuit le portail, relevant que "très attendu sur cette question, le roi du Maroc qui s’est aussi, d’entrée de jeu, indigné sur la pratique de la traite en Libye, a fustigé puis condamné avec la dernière énergie le drame humanitaire auquel de nombreux migrants Africains sont victimes sur une terre Africaine".

"Porteur d’une nouvelle vision à l’échelle continentale, le roi Mohammed VI a remis les pendules à l’heure à travers des propositions concrètes sur la question migratoire", écrit Financial Afrik.

Le roi Mohammed VI a plaidé pour "un véritable Agenda africain sur la Migration", à la portée pleine et entière, dont les premiers jalons ont été posés par le souverain en juillet 2017, lors du 29ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, enchaîne l’auteur, faisant état des propositions que soumettra à cet effet le souverain au prochain sommet de l’UA "en tant que Leader de l’Union Africaine sur la question de la migration".

Le Maroc qui a engagé une politique de régularisation à grande échelle des migrants Africains dans le cadre de la facilitation de l’intégration, est très bien placé pour mener la réflexion sur la question de la migration, écrit Savana, rappelant que le royaume avait organisé, en octobre dernier à Skhirat, une rencontre régionale consacrée à la migration, dans l’objectif de rassembler plusieurs opinions pour poser les "premiers jalons d’un agenda africain sur la migration".

Abordant les coulisses des rencontres bilatérales, l’auteur note que le roi a mis à profit sa présence pour consolider des liens d’amitié avec plusieurs dirigeants présents au sommet, faisant état en ce sens notamment des rencontres du Souverain avec les présidents Français, Emmanuel Macron, angolais, Joao Lourenço, et sud-africain, Jacob Zuma.