Hassan II : Plutôt les dialectes que le français (texte et vidéo)

5437685854_d630fceaff_b-
430
Partager :

Dans un discours à l’occasion de la célébration du 20 août en 1994, Hassan est sans équivoque : Les dialectes marocains ont contribué avec la langue arabe, la langue du Livre Saint au façonnement de notre histoire et de nos épopées 

« Je dis que le mixage entre l’arabe et nos dialectes est un devoir, une nécessité et souhaitable. Entendre un enfant marocain mélanger l’arabe classique à la darija, à tarifite, à tamazighte ou à tachalihite est préférable et plus honorable pour moi, et j’ajouterai plus immunisant par rapport à l’avenir que d’entendre l’enfant ainsi que ses parents se parler  en mélangeant l’arabe et le français ou l’espagnol.

« Alors que nous réfléchissons à l’enseignement et à ses programmes, nous devons introduire l’apprentissage des dialectes, sachant que l’enseignement de ces dialectes ont contribué avec la langue arabes, la langue du « dade », la langue du Livre de Dieu au façonnement de notre histoire et de nos épopées. »