Juan Ignacio Zoido souligne l’efficacité de la coopération sécuritaire maroco-espagnole

5437685854_d630fceaff_b-
429
Partager :

Le ministre espagnol de l’intérieur, Juan Ignacio Zoido, a souligné "l’efficacité" de la coopération sécuritaire maroco-espagnole, suite à l’arrestation, ce mardi 8 mai, de cinq personnes membres d'une cellule terroriste affilée à Daech, lors d’une opération anti-terroriste conjointe menée en Espagne et au Maroc

Cette opération "démontre la grande efficacité des relations de coopération entre l’Espagne et le Maroc, dont les forces de sécurité travaillent étroitement et sans relâche pour l’arrestation des terroristes là où ils se trouvent", a dit Zoido dans des déclarations à la presse.

"Je tiens à féliciter particulièrement les services sécuritaires du royaume du Maroc pour l’opération antiterroriste couronnée aujourd’hui par l’arrestation de cinq terroristes présumés faisant partie d’une cellule qui avait pour objet de commettre des attentats en Espagne et en Europe", a poursuivi le ministre espagnol.

Zoido s’est félicité de l’excellence des relations entre le Maroc et l’Espagne, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

Le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), relevant de la direction générale de surveillance du territoire national, a procédé mardi, en coordination avec les services de sécurité espagnols, au démantèlement d'une cellule terroriste affilée à Daech, composée de cinq membres âgés de 22 à 33 ans, avait annoncé le ministère marocain de l’Intérieur dans un communiqué.

Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre de la coopération entre les services de sécurité marocains et espagnols dans un contexte marqué par la persistance des menaces de l'organisation dite "Etat islamique" contre la stabilité du royaume et de ses alliés, a permis l’arrestation de trois individus qui s’activent à Fnideq, en concomitance avec l’interpellation de deux autres personnes à Bilbao en Espagne, détenteurs des nationalités marocaine et sénégalaise.

Elle confirme la poursuite des menaces terroristes sur fond de détermination des tenants de la pensée extrémiste de Daech à commettre des actes terroristes dans les différentes régions du monde, a souligné le ministère de l'Intérieur. Les mis en cause seront déférés à la justice une fois achevée l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.