L’ambassadeur du Maroc à Alger présente enfin ses lettres de créance

5437685854_d630fceaff_b-
521
Partager :

Lahcen Abdelkhalek , nommé ambassadeur du Maroc en Algérie en novembre 2016 vient de remettre enfin ses lettres de créance au chef de l’Etat algérien par intérim Abdelkader Bensaleh.

Ils étaient ainsi une soixantaine de chef de missions diplomatiques qui étaient en attente en raison de la maladie du président déchu Abdelaziz Bouteflika.

Pour meubler l’agenda du chef de l’Etat intérimaire l’armée a décidé d’organiser ces audiences dont la télévision publique a largement rendu compte, pour donner un semblant d’activité au successeur temporaire de A. Bouteflika que la rue algérienne rejette massivement parmi les quatre B. Un seul jusqu’à maintenant a donné sa démission, Tayeb Belaïz qui avait été nommé par le clan à la tête du conseil constitutionnel en vue de boucler tous les centres de décision en perspective du cinquième mandat.

Un autre B est en instance de départ, Mouaad Boucherb, président de l’APN, chambre basse du parlement algérien sommé par son parti, le FLN, de démissionner.   

Ainsi quinze ambassadeurs dont Lahcen Abdelkhalek, ont été reçus. Il s’agit de l’ambassadeur de l'Inde, du Bangladesh, du Yémen, de la France, de Namibie, du Bénin, de Serbie, du Vietnam et de Guinée-Bissau, de Pologne, des Pays-Bas, de Belgique, de Suède, du Pérou et d'Italie ainsi celle du Nonce apostolique du Vatican détaille APS.

Les cérémonies de remise des lettres de créance au président algérien par intérim Abdelkader Bensalah se sont déroulées en présence du ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, dont on entend si peu parler, l’Algérie étant surtout préoccupée par ses problèmes internes.