La Hongrie entend coopérer avec le Maroc pour des partenariats orientés vers l’Afrique

5437685854_d630fceaff_b-
569
Partager :

L’ambassadeur de la Hongrie au Maroc, Miklos Tromler a affirmé, ce jeudi 16 février à Rabat, que son pays ambitionne de coopérer avec le Maroc pour créer des partenariats orientés vers l’Afrique.  

Lors d'une rencontre avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, le diplomate hongrois a félicité le Maroc pour son retour au sein de l'Union Africaine, estimant qu'il s'agit d'un évènement qui revêt une importance internationale.

De son côté, El Malki a souligné que le retour du Maroc à l'UA est le fruit d'une action diplomatique, solidaire et de développement que le roi Mohammed VI a lancé en Afrique il y a plus de dix ans, rappelant les différents chantiers (énergie, agriculture, formation, sécurité) réalisés dans plusieurs pays africains sous la conduite du souverain.

Lors de cette rencontre qui s'est axée sur les moyens de renforcement du dialogue et des concertations entre les parlementaires des deux pays, Miklos Tromler a tenu également à saluer la solidité des relations qui unissent le Maroc et la Hongrie à tous les niveaux, mettant l'accent sur l'importance de l'instauration d'une ligne aérienne directe entre les deux pays afin de satisfaire la demande croissante formulée à cet égard par les acteurs économiques et touristiques.

El Malki a également salué les relations distinctes unissant les deux pays, appelant au renforcement des échanges industriels, économiques, touristiques et culturels, et mettant en avant le rôle important de la diplomatie parlementaire en termes de consolidation des relations entre les deux pays dans tous les domaines.

Au niveau parlementaire, El Malki a annoncé la formation du groupe d'amitié parlementaire maroco-hongrois, soulignant la détermination de la Chambre à activer, avec son homologue hongroise, l'action commune de ce groupe d'amitié dans le plus bref des délais.

L'ambassadeur a invité Habib El Malki à effectuer une visite officielle en Hongrie, ce qui constituerait une occasion pour s'entretenir avec les responsables hongrois sur les problématiques d'intérêt commun.