Le Congrès américain et la loi budgétaire favorable au Polisario : Un projet mort-né

5437685854_d630fceaff_b-
484
Partager :

Alger s’excite et se réjouit à la suite de la publication par le blog MoroccoWorldNews, le 5 janvier d’un article affirmant que le Congrès américain aurait adopté une loi budgétaire favorable au Polisario donc à l’Algérie. 

L’action serait « sans précédent », ce qui témoigne d’une méconnaissance flagrante, à moins que ce ne soit une ignorance feinte. Elle marquerait une spirale négative pour la position du Maroc sur le Sahara, mettant en péril les relations traditionnellement fortes entre Washington et Rabat ».

Les relations maroco-américaines en ont vu d’autres. Elles ont été jusqu’à la suspension en 2017 par Rabat de dernière de manœuvres militaires conjointes et en matière de tension le Maroc s’est habitué à des périodes critiques avec les démocrates qui avaient atteint des sommet sous la présidence de Jimmy Carter (1977 -1981).

Ces relations sont toujours retombées sur leurs pieds. La manœuvre que vient de vivre la chambre des représentants ne sortira pas de cette règle et son objectif reste des plus tactiques en rapport avec le jeu politique interne à Washington : montrer à l’opinion publique US que les démocrates veulent mettre fin au shutdown, mais pas les républicains du sénat et la Maison Blanche. 

Contrairement à ce que l’on veut laisser croire à Alger, le projet de loi proposé par la chambre des représentants au Sénat, ne vise pas le Maroc en particulier. Il s’agit, en plutôt d’un texte qui reprend les six projets de Loi que le sénat avait déjà rejetés l’année dernière. Les initiateurs du projet de cette année savent pertinemment  que ces textes non consensuels allaient être rejetés par la Maison Blanche et le sénat.

Les tractations le concernant s’inscrivent dans le cadre des transactions internes sur le budget des Etats Unis. A travers cette démarche, les démocrates visent à faire pression sur la Maison Blanche en vue de rétrograder ces exigences par rapport au Mur que le Président Trump veut construire à la frontière avec le Mexique et que les démocrates, maintenant majoritaires à la chambre des Représentants, s'y opposent catégoriquement

Le projet de loi que la présidence de la Chambre des Représentants a proposé, le 3 janvier 2019, que le sénat et la Maison Blanche ont immédiatement rejeté, pour devenir Loi, doit être adopté par le Sénat, à travers le chef de fil républicain. Ce qui laisse sérieusement penser que  le projet de loi et les dispositions qu’il contient sur le Maroc et ses provinces du Sud, ne sera pas approuvé. C’est, pour ainsi dire, un projet mort-né.