Le gouvernement se dit satisfait de son bilan, il ne pouvait en être autrement

5437685854_d630fceaff_b-
188
Partager :

Opération de communication par excellence, la conférence de presse de Saâdeddine El Othmani, lundi 11 septembre, pour présenter le bilan des quatre premiers mois du gouvernement ne pouvait qu’être un exercice d’autosatisfaction

Le chef de gouvernement a entamé son discours en évoquant une volonté « commune de placer l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de toute considération partisane » et déclaré qu’il existe une logique d’entraide qui règne au sein du gouvernement.

Il a poursuivi en affirmant que les résultats obtenus leur donnent confiance et la « certitude que ceux qui exagèrent les contradictions et inventent des tensions au sein de la majorité seront déçus ». Il en a également profité pour nier toutes rumeurs concernant la démission du gouvernement ou de certains de ses membres.

Par ailleurs, le chef de gouvernement n’a pas tenu à détailler le bilan dans son discours et a renvoyé au document publié par ses services. Dans ce document intitulé « 120 jours, 120 mesures », El Othmani a indiqué que le gouvernement a accompli des progrès et d’importantes réalisations malgré le fait qu'il a entamé son action dans un contexte politique marqué par des difficultés, des contraintes et des défis.

Ces contraintes ont porté principalement sur le retard pris dans l’adoption de loi des finances 2017 et les défis relatifs à la gestion des événements d’Al Hoceima, souligne-t-il. Et de noter que le gouvernement a tenu à déployer des efforts supplémentaires pour se rattraper, communiquer, reprendre confiance, mobiliser les ressources nécessaires, mettre en place une coordination plus accrue entre les différents intervenants et donner une forte impulsion à l'action gouvernementale.

La majorité gouvernementale souligne sa détermination à aller de l'avant dans la mise en œuvre des réformes

Les chefs des partis de la majorité gouvernementale ont souligné de leur côté, la cohésion et la cohérence des composantes du gouvernement, et réitéré leur détermination à aller de l'avant dans la mise en œuvre des chantiers de réforme et stratégies en cours d'exécution, tous domaines confondus.

Les chefs des partis de la majorité ont mis l'accent sur la nécessité de l'action menée par le gouvernement dans une courte durée eu égard aux réalisations très importantes accomplies, mettant en avant la nécessité de conjuguer les efforts en vue de poursuivre l'exécution du programme gouvernemental et de répondre aux attentes de la société.

Dans ce sens, le président du Rassemblement National des Indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a fait part de sa satisfaction du bilan du gouvernement qui travaille selon une vision claire et animé d'une forte volonté dans l'optique de faire prévaloir l’intérêt suprême du pays, et ce par la mise en œuvre de l'ensemble des projets et décisions du gouvernement dont l'objectif est de promouvoir le développement du pays.

Il a également mis en avant la cohésion et la cohérence de la majorité du gouvernement, deux facteurs ayant permis à prendre moult décisions audacieuses en vue de renforcer les réformes dans lesquelles le Royaume s'est engagée, sous la conduite du roi Mohammed VI.

De son côté, le secrétaire général du Mouvement Populaire (MP), Mohand Laenser a relevé que le bilan gouvernemental est "honorable" vu les réalisations "importantes" accomplies durant 120 jours, et a porté sur plusieurs domaines importants pour l’économie nationale.

Laenser s'est félicité de l'esprit de responsabilité et de cohérence marquant les différentes composantes de la majorité gouvernementale, qui travaille dans un climat d’écoute et de respect dans la cadre d'un engagement moral visant à faire face aux contraintes et à relever les défis en vue de promouvoir le développement du pays.

Pour sa part, le premier secrétaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), Driss Lachgar a indiqué que son parti soutient toutes les mesures du gouvernement et assume entièrement ses responsabilités aux côtés des autres partis de la majorité.

Il a ajouté que le gouvernement a, 120 jours durant, procédé au traitement de plusieurs questions dont notamment l’opération de transit des Marocains résidant à l'étranger (MRE), les colonies de vacances, la rentrée scolaire, la gestion des élections partielles, la poursuite de la mise en œuvre des orientations royales, en sus des réformes relatives notamment à la justice, l’administration et l'enseignement.

Pour le secrétaire général du parti de l'Union Constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid, la réunion d'aujourd'hui constitue "un message fort" concernant la cohésion des partis de la majorité gouvernementale et aussi des parlementaires de ces partis qui soutiennent le gouvernement dans la mise en œuvre de ses programmes, soulignant à cette occasion l’impératif de poursuivre l’exécution des stratégies sectorielles et projets ambitieux lancés par le Roi.

Pour sa part, Abdelouahed Souhail PPS, a affirmé que la présentation du bilan du gouvernement est positive et constitue une occasion de communication et d’interaction avec les différentes composantes de la majorité.

Il a, en outre, insisté sur la nécessité d’accélérer la cadence du travail en vue de mettre en œuvre les dispositions de la Constitution, appelant à consolider la coopération entre les différents intervenants, majorité et opposition, et à interagir avec la société civile en vue de relever les différents défis.