Le Maroc célébre l’Afrique

5437685854_d630fceaff_b-
578
Partager :

Le Maroc a célébré,  jeudi 8 juin à Rabat, la journée de l’Afrique initiée par le ministère des affaires étrangéres et de la coopération internationale. Une journée que le Maroc célébrait « quoiqu’il ne fût pas membre de l’UA », a déclaré le chef de gouvernement, Saâdeddine El Othmani

S’exprimant lors de la cérémonie inaugurale de la journée de l’Afrique, El Othmani a affirmé que le Maroc et l’Afrique entretiennent des relations portant sur plusieurs points d’intérêt commun et prennent des dimensions humaine, sociale, politique, économique, culturelle et religieuse.

El Othmani a aussi fait savoir que « l’appartenance à l’Afrique n’est pas une appartenance à une institution, mais plutôt une appartenance à soi et à notre continent » avant d'ajouter que la célébration de cette année, « a un goût assez spécial, après le retour du Maroc à l'Union Africaine, et que le Maroc poursuit sa forte politique africaine, sous l'égide du roi Mohammed VI ».  

« Le Maroc veut contribuer à l’émergence d’une nouvelle Afrique. Une Afrique forte, une Afrique audacieuse qui prend en charge la défense de ses intérêts et influente dans le concert des nations », a dit, pour sa part, le ministre des affaires étrangéres et de la coopération internationale, Nasser Bourita.  

Il a également indiqué que l’avenir de l’Afrique « passe par sa jeunesse » et n’a pas oublié de souligner que « l’année 2017 aura été une année charnière à plus d’un titre grâce à la vision royale africaine ».

Bourita a aussi rappelé que le roi Mohammed VI a effectué, depuis 2002, une série de 51 visites à travers 26 pays du continent.

De son coté, le ministre du tourisme, Mohamed Sajid a indiqué que « la célébration d’aujourd’hui reflète le retour du Maroc à l’UA ainsi que l’énorme dynamique de co-développement qui s’est installé depuis le début du règne du souverain » avant d'ajouter que le ministère du tourisme est entrain d'explorer plusieurs nouvelles pistes avec des pays africains, ainsi que le rôle que joue le ministère dans l'élaboration d'une connexion des capitales africaines, à travers le HUB de Casablanca.

L’ambassadeur de la République Centrafricaine, Ismael Nimaga a déclaré, pour sa part que «  le Maroc est présent au chevet de tous les pays frappés par les crises » avant d'ajouter : « ce que nous attendons du royaume, qui vient de rentrer dans sa famille africaine, c'est qu'il partage son expertise, son savoir et ses ressources humaines hautement qualifiés avec l'Afrique ».