Le Maroc participe à une réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daech

5437685854_d630fceaff_b-
340
Partager :

Le Maroc prend part à une réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daech, qui s’est tenue mercredi 6 février, au siège du département d'Etat américain à Washington.

Le Maroc était représenté à cette conférence par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita. Participent à cette réunion les chefs de la diplomatie de 79 Etats membres de la Coalition.

Le département d'Etat avait annoncé que la réunion prévoit "des discussions approfondies sur la défaite territoriale imminente de l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie, qui est le résultat de quatre ans de coalition et des efforts de nos partenaires, et une étape importante vers la défaite durable de l'EI".

"Les ministres échangeront sur la prochaine étape de la campagne en Irak et en Syrie, qui se focalisera sur la façon de se prémunir contre la réapparition de l'EI à travers la stabilisation et l'assistance sécuritaire", avait souligné un communiqué de la diplomatie américaine.

Les ministres débattront également des prochaines échéances pour affaiblir les réseaux internationaux de Daech et ses filiales à l'extérieur de l'Irak et de la Syrie."Ces réunions se tiennent à un moment clé dans notre combat coordonné", a-t-on ajouté, soulignant que "les Etats-Unis sont déterminés à empêcher la réémergence de Daech en Syrie et Irak après le retrait des forces US de Syrie, tout en demeurent engagés à travailler avec la Coalition mondiale pour continuer à détruire les vestiges de Daech et contrarier ses ambitions internationales".

"Suite à la défaite de l'EI sur le terrain, la Coalition compte poursuivre ses efforts de stabilisation pour faciliter le retour sûr et volontaire de ceux qui ont dû fuir les violences", relève le département d'Etat.

La Coalition mondiale se réunit régulièrement pour coordonner et améliorer les efforts communs pour contrer Daech. La dernière réunion ministérielle s'était tenue le 12 juillet 2018, avec une partie des pays membres de la Coalition. Rappelons que le Maroc avait abrité, le 26 juin 2018 à Rabat, la dernière réunion des directeurs politiques de la Coalition anti-Daech. 

Dans le cadre de cette réunion ministérielle, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Nasser Bourita, a souligné à Washington, que le Maroc a été en mesure d'initier une approche "unique" et "reconnue" en matière de prévention et de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent.

"Cette approche s’articule autour d’une série de mesures qui ont démontré toute leur pertinence", a affirmé le ministre, qui était le premier à prendre la parole, lors de la deuxième session de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daesh, qui s’est déroulée en présence du Président américain, Donald Trump.

La stratégie marocaine s’appuie sur un triptyque qui porte sur la formation adéquate des prédicateurs au sein de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams Morchidines et Morchidates, dans le but de diffuser les valeurs authentiques de l’Islam de la modération et contrer la propagation des idéologies radicales, a expliqué M. Bourita.

Il s’agit, dans ce même esprit, a-t-il ajouté, de déconstruire le discours extrémiste à travers les médias audiovisuels, ainsi que les réseaux sociaux et Internet.

Le troisième élément de ce triptyque consiste en la prévention et la lutte contre la propagation de l’extrémisme violent dans les prisons et la réhabilitation et la réinsertion des détenus, à travers un programme spécifique baptisé "Mosalaha", a poursuivi le ministre.

"En sa capacité de co-président du Forum Mondial de Lutte contre le terrorisme (GCTF), le Maroc est résolument déterminé à poursuivre la promotion de l’importance du développement et de la consolidation des capacités de la société civile pour qu’elle puisse se prémunir contre la résurgence de Daesh ou tout autre groupe partageant les mêmes desseins extrémistes violents", a souligné M. Bourita.

Il a, dans ce cadre, assuré que la priorité du Maroc demeure une meilleure coordination avec d’autres plateformes multilatérales en vue d’encourager la mise en oeuvre des bonnes pratiques développées par le GCTF contre l’émergence des menaces liées au terrorisme et à l’extrémisme violent.

Il a également mis en garde contre l’émergence d’une "marque de fabrique" Daesh, à travers des groupes affiliés dans plus 25 pays à travers le monde, dont une douzaine s’activent en Afrique du nord et en Afrique sub-saharienne, ainsi que contre les capacités consolidées des groupes affiliés du fait de leur propension à diversifier leurs sources de revenus et de redéployer leurs combattants.

Le groupe Daesh, a-t-il expliqué dans ce contexte, a été en mesure de planifier et de mettre en oeuvre des attaques à travers le monde, dont 286 en 2017 seulement, y compris en mettant à contribution l’internet, et les technologies de l’information et de la communication.