Le Maroc rejette toute intervention étrangere en Libye

5437685854_d630fceaff_b-
646
Partager :

Dakhla - Le Royaume du Maroc exprime sa profonde préoccupation suite à l'escalade militaire en Libye et rejette toute intervention étrangère, y compris une intervention militaire, dans le dossier libyen, quels que soient ses fondements, ses motifs et ses acteurs, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita, en marge de la cérémonie d'inauguration d'un Consulat général de la République de Gambie à Dakhla.

Les interventions étrangères n'ont fait que compliquer la situation en Libye, éloigner les perspectives d'une solution politique dans le pays, ancrer les conflits internes et menacer la paix et la sécurité dans la région du Maghreb dans sa globalité, a souligné M. Bourita lors d'un point de presse commun avec son homologue gambien, Mamadou Tangara.

"Il n'existe pas de solution militaire au conflit en Libye. La résolution de ce conflit ne peut être que politique et consiste en un consensus entre les différentes factions libyennes dans le cadre de l'intérêt suprême de la Libye et du peuple libyen", a-t-il dit.

M. Bourita a indiqué, dans ce cadre, que cette solution politique passe par une étape transitoire selon les dispositions de l'Accord politique de Skhirat et ce, à travers la consolidation de cet accord et son amélioration si nécessaire, faisant savoir que la Libye ne peut se transformer en un "fonds de commerce" politique au service des conférences et réunions diplomatiques, au lieu de servir les besoins vitaux du peuple libyen en matière de paix et de sécurité.

La responsabilité de la communauté internationale, a-t-il noté, consiste à accompagner la Libye dans le processus d'un accord politique et l'éloigner des tractations des agendas étrangers qui ne prennent pas en considération l'intérêt suprême du peuple libyen.

Le Royaume du Maroc appelle, encore une fois, à la bonne évaluation, à la retenue et au respect de l'intégrité territoriale de la Libye et de l'intérêt du peuple libyen, a conclu le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.