Le Maroc signe cinq accords avec la république du Suriname

5437685854_d630fceaff_b-
1011
Partager :

Le Maroc et la république du Suriname ont signé, ce jeudi 2 novembre à Rabat, cinq accords, dont un programme de coopération pour la période 2017-2021, qui se veut une feuille de route visant à consolider un partenariat bilatéral "pragmatique et tangible"

Ces accords de coopération ont été signés par le ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et la ministre des affaires étrangères de la république du Suriname, Yldiz Pollack-Beighle, à l'issue des entretiens que les deux responsables ont tenu à Rabat.

A l'issue de cette entrevue, Yldiz Pollack-Beighle a indiqué que le programme de coopération 2017-2021 est de nature à consolider un partenariat "pragmatique et tangible" entre le royaume du Maroc et la république du Suriname, ajoutant que les accords qu'elle a signés permettront d'ouvrir de nouvelles opportunités de coopération entre les deux pays notamment dans les domaines de l'économie, du commerce, de la formation technique et scientifique, du tourisme et de l'agriculture.

Outre le programme de coopération 2017-2021, les deux responsables ont signé d'autres conventions bilatérales. Il s'agit d'un accord général de coopération entre le gouvernement du royaume du Maroc et le gouvernement de la république du Suriname, un mémorandum d'entente sur l'établissement d'un mécanisme de consultation politique, un accord d'exemption de visa pour les détenteurs d'un passeport diplomatique et de service et les officiels et un mémorandum d'entente sur la coopération entre l'académie des études diplomatiques du MAECI du Maroc et l'académie de diplomatie du ministère des affaires étrangères de la république du Suriname.

La signature de ces accords intervient après que le Suriname ait changé sa position par rapport à la question du Sahara marocain et retiré sa reconnaissance de la pseudo-Rasd, a souligné, pour sa part, Bourita, ajoutant que ce changement de position a ouvert une nouvelle page dans les relations Maroc-Suriname.

Cette position de la république de Suriname a encouragé à développer davantage les relations bilatérales et à renforcer la présence du Maroc dans la région des Caraïbes en général, a-t-il indiqué, rappelant, dans ce cadre, la décision du royaume d'envoyer, sur instructions du roi Mohammed VI, des aides humanitaires à Antigua-et-Barbuda et à la Dominique, frappés par les ouragans, comme une expression de solidarité avec les peuples de cette région et de l'intérêt que porte le Souverain à cette zone dans le cadre de l'ouverture du Maroc sur différents espaces géographiques.

Le Suriname, qui a retiré sa reconnaissance de la pseudo-Rasd en mars 2016, observe "une position de neutralité" dans le dossier du Sahara marocain, qui se trouve entre les mains des Nations-unies, a expliqué Mme Beighle, qui a qualifié ses entretiens avec Bourita d'"historiques". "Ces entretiens sont historiques, (...) parce qu'ils forgent de nouveaux liens non seulement avec le royaume du Maroc mais aussi avec l'Afrique, ce qui va renforcer la coopération aussi bien bilatérale que Sud-Sud", a dit Mme Beighle, précisant que ses entretiens avec Bourita ont permis d'établir un nouveau cadre de travail pour la coopération entre les deux pays et ainsi renforcer leur dialogue politique et leur coopération économique, technique et culturelle.